3
Défense
Dupuy-de-Lôme : une mission à haut risque (mise à jour le 11/09/2020 à 18h50)
Dupuy-de-Lôme : une mission à haut risque (mise à jour le 11/09/2020 à 18h50)

| La rédaction

Dupuy-de-Lôme : une mission à haut risque (mise à jour le 11/09/2020 à 18h50)

Le bâtiment d’écoute de la Marine Nationale a quitté mercredi dernier la base navale de Toulon. Il a été photographié dimanche soir en train de franchir le détroit du Bosphore pour effectuer une mission de renseignement en Mer Noire qui pourrait durer plus d’un mois. Cette nouvelle opération du Dupuy-de-Lôme serait non seulement critique mais aussi particulièrement délicate en raison des démonstrations de forces qui se multiplient sur place depuis le début de l'année entre la flotte russe et celle de l'Otan.

Une mission à haut risque

 

A l’écoute de la Russie...

 

Depuis la dernière campagne sur ce théâtre en 2015, les dispositifs sol/air et de guerre électronique russes à la frontière ukrainienne se sont particulièrement renforcés, avec notamment le déploiement des brouilleurs à très longue portée Murmansk BN, des systèmes anti-ISR Krasukha, du tout nouvel avion de brouillage offensif IL-22 PP, ou les IMSI catcher qui ciblent la population de la ville côtière de Mariupol avec des campagnes massives de SMS d'intimidation. La Crimée est également ultra-militarisée avec pas moins de 10 batteries anti-balistique S-400 et S-300, plus de 85 avions de combat, 6 sous-marins Kilo, plusieurs missiles Iskander, et au moins 10 navires susceptibles de tirer les missiles Kalibr d'une portée de 2800 km. Des charges nucléaires pourraient être également entreposées sur le site de "Feodosiya-13". Or, ce dispositif ne cesse de se déplacer mais aussi de se complexifier. Une mise à jour de la connaissance de l’ordre de bataille russe comme de ses modes opératoires était donc nécessaire. Mais surtout, c'est au cours des prochains jours que se déroulera un exercice majeur, Kavkaz 2020, qui impliquera 150 000 militaires issus de 17 pays (dont la Chine, l'Iran, la Turquie, et le Pakistan) et plus de 26 000 matériels. Un exercice qui mettra un terme au cycle initié par Zapad 2017 et qui placera la Russie au coeur de la sécurité eurasiatique.

Mais c’est également depuis la côte de la Mer Noire que le Kremlin pilote ses opérations d'influence dans les Balkans, en Europe orientale, comme au Proche-Orient. Et que les flottes navale et aérienne russes soutiennent les opérations en Syrie et en Libye. On compte ainsi actuellement prés de 16 bâtiments de guerre en Méditerranée orientale, dont au moins trois sous-marins d’attaque redoutés pour leur discrétion par les forces d'OTAN : Le Stary Oskol, le Krasnodar, et surtout le Novorossiysk. En outre, la marine russe procédera dans quelques jours à un test de missile tiré depuis sa métropole. Celui-ci devrait à l'issue s’abîmer en mer à l’est des eaux territoriales chypriotes, où Moscou a délimité un polygone d'interdiction à la navigation entre le 17 et le 25 septembre prochain. Le Dupuy-de-Lôme sera donc aux premières loges pour recueillir les données télémétriques liés à cet essai, mais aussi sur les systèmes d'armes déployés et les capacités des participants de Kavkaz 2020. Certes britanniques et américains déploient depuis le début du mois d'août et de manière quotidienne des avions de renseignement en Mer Noire, mais aucun n'offre la permanence sur zone du bâtiment de la Marine Nationale. 

 

.. et de la Turquie

 

Enfin cette opération de collecte de renseignement serait aussi un moyen de renforcer la pression diplomatique exercée par Paris sur Ankara. D'une part en raison de la posture militaire particulièrement agressive du gouvernement Erdogan à l’égard de la Grèce au cours de ces dernières semaines. Ainsi, l'Armée de l'Air aurait procédé récemment, si l'on en croit certains spotters locaux, à deux exercices de ravitaillement par un KC-135 au dessus de la Mer Egée, sans que l'on sache toutefois s'il était accompagné par des Rafale. Mais surtout en raison des livraisons d’armements à destination de la ville libyenne de Misrata. Ankara ne se contente plus désormais de violer l’embargo de l’ONU par des acheminements maritimes ponctuels au moyen de cargos civils. Ces violations sont désormais massives, depuis qu’un pont aérien a été mis en place depuis le nord de la Turquie vers la Libye, impliquant les C-130 et les A400 M turcs. Le Dupuy-de-Lôme n’emporte pas seulement un dispositif d’écoute des systèmes d’armes adverses (Elint) afin de les neutraliser dans le futur, il est également muni d’une suite Comint qui intercepte et décrypte les communications des décideurs militaires ou politiques...

 

Répondre à () :


Captcha
Max | 14/09/2020 10:42

Bonne mission et bon vent !

rothlender | 14/09/2020 14:44

russes et français contre la dictature !! trés bien !!

Max | 17/09/2020 10:20

Lisez donc l'article !

| | Connexion | Inscription