0
Ukraine
Drones américains de grande capacité en Ukraine : la saga continue avec des MQ-9 ?
Drones américains de grande capacité en Ukraine : la saga continue avec des MQ-9 ?
© USAF

| Gaétan Powis 575 mots

Drones américains de grande capacité en Ukraine : la saga continue avec des MQ-9 ?

Au début de l'invasion russe de l'Ukraine, une vente de quatre drones MQ-1C Gray Eagle avait été envisagée à l'Ukraine par les États-Unis mais finalement stoppée en juin dernier. Cependant, un porte-parole de General Atomics a récemment annoncé que l'Ukraine pourrait disposer de drones provenant de la famille des MQ-9, relançant au passage la saga de la vente de drones américains de grande capacité à l'Ukraine.

Une annonce...

Depuis le 2 novembre, plusieurs médias ont annoncé la livraison de drones de types MQ-9 à l'Ukraine. La première source concernant cette information est à retrouver dans un échange entre un porte-parole de General Atomics Aeronautical Systems Inc (GA-ASI) auprès du média Janes. La conversation semblait axée sur la location de drones MQ-9A Reaper à la Pologne jusqu'à ce que le porte-parole prononçât ces deux phrases :

"[...] Nous ne voulons pas saper les énormes avantages offerts par la famille d'avions MQ-9 en divulguant trop d'informations publiquement. General Atomics reste déterminée à soutenir la défense des alliés et des partenaires en Europe de l'Est, y compris un jour en fournissant également ces capacités essentielles aux forces armées ukrainiennes."

... après la saga des MQ-1C

Cette annonce est prendre avec du recul pour la simple et bonne raison que l'action en tant que telle n'est pas datée puisque la seule notion de temps concernant l'Ukraine est "un jour" ou "someday" dans la version originale. Par ailleurs, le 1er juin 2022, Reuters (lien vers l'article) annonçait que la vente à l'Ukraine de quatre drones MQ-1C Gray Eagle armés de missiles air-sol Hellfire avait été envisagée par les États-Unis. Ce projet semble même remonter au mois de mars 2022, soit très tôt après le début de l'invasion russe. Cependant, le 17 juin, cette possibilité n'était plus à l'ordre du jour ; toujours selon Reuters, la Defense Technology Security Administration (DTSA) a bloqué nette cette vente potentielle parce qu'en cas de crash derrière les lignes ennemies, les hautes technologies permettant le vol et l'utilisation de ces drones seraient beaucoup trop sensibles pour tomber aux mains d'une puissance hostile, dans ce cas-ci, la Russie. 

Ce qui commence à devenir une saga ne s'arrête pas là car le 21 septembre dernier, 17 membres du Congrès ont demandé dans une lettre adressée au secrétaire de la Défense, Lloyd Austin, de revoir la position de la DTSA concernant les quatre drones tout en augmentant leur vitesse de livraison à l'Ukraine. La lettre en question est disponible sur le site du Wall Street Journal (lien vers le site). Toutefois, la position de la DTSA ou du Pentagone ne semble pas avoir bougé.

Dès lors, il n'y a pour l'instant aucune information permettant d'affirmer une livraison ou la signature d'un contrat d'achat concernant des drones de la famille des MQ-9 pour les Forces armées ukrainiennes.

Un léger changement tout de même

Il faut remarquer que l'annonce ne concerne plus des drones MQ-1C mais la famille de drones MQ-9. Elle comprend principalement trois types de drones MALE (Medium Altitude Long Endurance):

  • MQ-9A Reaper : c'est un drone MQ-1 Predator repensé mais aussi et surtout amélioré, plus puissant, avec une meilleure capacité d'emport, etc. Il peut tirer des munitions comprenant des bombes à guidage laser ou encore des missiles antichars AGM-114 Hellfire. Ses capteurs électro-optiques permettent aussi un appui ISR aux troupes au sol.
  • MQ-9B :
    • MQ-9B SkyGuardian ; version améliorée du MQ-9A, pour les missions terrestres (ISR, appui aux troupes aux sols)
    • MQ-9B SeaGuardian ; version améliorée du MQ-9A pour les misions maritimes (équipé d'un radar de recherche de surface maritime 360°, missions ISR, lutte anti-sous-marine et anti-surface, guerre des mines).

A titre de comparaison, un drone Bayraktar TB2 emporte 150 kg de munitions contre 1.361 kg pour un MQ-9A Reaper (par exemple quatre missiles antichar AGM-114 Hellfire et deux bombes à guidage laser GBU-12 ou GBU-38 JDAM).


Répondre à () :

| | Connexion | S'ABONNER | Publicité