0
Espace
Dix satellites commandés en moins de trois mois par SES
Dix satellites commandés en moins de trois mois par SES
© SES

| Pierre-François Mouriaux

Dix satellites commandés en moins de trois mois par SES

L’opérateur luxembourgeois fait notamment appel aux constructeurs Boeing, Northrop Grumman et Thales Alenia Space (ainsi qu’à SpaceX et ULA) pour conserver ses services sur le marché américain lors du passage à la 5G.

Libérer de la bande pour la 5G

Le 16 juin, l’opérateur luxembourgeois SES a annoncé avoir retenu Boeing et Northrop Grumman pour la construction de quatre nouveaux satellites de communications géostationnaires spécifiquement dédiés aux services en bande C aux Etats-Unis : SES 18 à 21.

Cette commande s’inscrit dans le cadre du plan accéléré de compensation de la bande C de la société, qui répond aux objectifs de la Commission fédérale des communications américaines (Federal Communications Commission) pour le déploiement des services 5G sur le territoire nord-américain.Positionnés à 103° O, 131° O et 135° O, ces quatre satellites permettront de libérer 280 MHz du spectre de bande moyenne d’ici le troisième trimestre 2022, tout en migrant de manière transparente les clients actuels de la bande C de SES. Près de 120 millions de foyers américains profitent de la diffusion de la télévision numérique et d'autres services de données critiques proposés par SES.

 

Premiers contrats américains

SES s'est engagé à acheter les services et les équipements nécessaires à cette transition auprès de grandes et petites entreprises à travers les États-Unis.Les deux premiers satellites, SES 18 et 19, ont donc été confiés à Northrop Grumman.Ils seront conçus, assemblés et testés à Dulles, en Virginie, sur la base de la plateforme GeoStar 3.Ils doivent être lancés en 2022 à l’aide du Falcon 9 de SpaceX.

Boeing fournira pour sa part les satellites SES 20 et 21, qui seront équipés de la plateforme entièrement électrique 702SP.Ils seront fabriqués et assemblés à Los Angeles, en Californie.Ils doivent également être lancés en 2022, cette fois avec l’Atlas 5 d’United Launch Alliance.

Le coût de fabrication des quatre satellites fait partie de l'enveloppe d'investissement de 1,6 Md$ annoncée par SES en mai.

 

Thales Alenia Space à la rescousse

Afin de garantir que SES puisse respecter les délais stricts fixés par la FCC, SES a par ailleurs passé une commande d'urgence pour deux autres satellites en bande C au constructeur franco-italien Thales Alenia Space.

SES 22 et 23 seront assemblés à partir de la plateforme Spacebus 4000 B2.

L’objectif est toujours un déploiement de ces capacités d’ici le troisième trimestre 2022.

 

Quatre nouveaux satellites O3b mPower

Enfin, SES compte renforcer sa constellation sur orbite moyenne O3b mPower, système global de plusieurs térabits capable de fournir de la « fibre virtuelle » n'importe où sur terre, en mer et à bord des avions.

Les sept premiers satellites de cette constellation avaient été commandés à Boeing en septembre 2017, pour un déploiement en 2021 à l’aide du Falcon 9 de SpaceX.

Une commande de quatre satellites supplémentaires (utilisant la plateforme 702X) a donc été passée au constructeur californien, représentant un investissement de 480 M€, dont 250 M€ sur la période 2020-2024.

SpaceX, qui sera de nouveau en charge de la mise sur orbite, compte ainsi dans son carnet de commandes un total de quatre missions O3b mPower, à mener entre le troisième trimestre 2021 et le second semestre 2024.

 

Prévisions à la baisse

Les deux dernières annonces ont été faites le 7 août, à l’occasion de la présentation des résultats financiers de SES au premier semestre 2020.

Ceux-ci semblent avoir résisté à la crise sanitaire mondiale : pour la période de janvier à juin, le résultat net du groupe luxembourgeois est ressorti à 86,4 M€, contre 169,2 M€ un an plus tôt, soit une baisse de 48,9% en données publiées.

Prudent, SES s’attend à un second semestre plus difficile, et prévoit désormais un chiffre d'affaires pour l’ensemble de l’année 2020 compris entre 1,86 et 1,9 Md€, ainsi qu'un Ebitda compris entre 1,12 et 1,16 Md€ (contre un objectif initial de 1,92 à 2 Md€ de CA, et 1,15 milliard à 1,21 Md€ d’Ebitda).

Répondre à () :


Captcha

| | Connexion | Inscription