5
Défense
Défense : période difficile pour le transport aérien militaire
Défense : période difficile pour le transport aérien militaire
© DGA

| Jean-Marc Tanguy

Défense : période difficile pour le transport aérien militaire

Les opérations manquent actuellement d'avions de transport d'assaut et tactiques. Néanmoins, le transport aérien militaire a deux raisons d'espérer avec l'Airbus A400M Atlas et le C-130J.

Sujet sensible pour Barkhane

Le sujet est sensible dans l’armée de terre mais aussi à l’EMA : les opérations manquent actuellement d’avions de transport d’assaut (ATA) et tactiques (ATT). C’est particulièrement criant à Barkhane où la « tyrannie des distances » et le besoin de générer des surprises tactiques par aéro-largage ou aéro-portage et poser d’assaut n’est générable qu’avec des avions adaptés et en nombre. Dans un tableau assez dépressif, le transport aérien militaire connaît deux raisons d’espérer, et d’abord via l’Airbus A400M Atlas, dont l’escadron de transport 1/61 Touraine détient désormais 17 exemplaires théoriques. La moyenne est actuellement de 12 avions en propre dans l’Armée de l’Air (le reste en soutien industriel), de quoi générer parfois 11 appareils disponibles pour les missions ces dernières semaines.
 

Airbus A400M mobilisé sur le covid-19

La situation s’est un peu dégradée depuis, repassant sous les 10, pour rallier les 8 avions disponibles cette semaine. Cela, alors que le Touraine et le CEAM (centre d’expertise aérienne militaire) ont beaucoup donné pour répondre aux besoins liés au covid-19. Un Airbus A400M Atlas a été déployé un mois en autonomie complète en Polynésie, un autre 15 jours aux Antilles… Et plusieurs rotations ont été réalisés pour transport des patients covid-19, tandis qu’un autre appareil était en astreinte pour porter le kit Mérope. L’Atlas passe désormais des périodes plus longues, et plus régulièrement au Sahel, de quoi ravitailler les bataillons déployés en autonomie dans le désert pendant plusieurs semaines.
 

Le C-130J progresse aussi

Le Lockheed Martin C-130J et sa version tanker KC130-J progressent aussi : le deuxième peut désormais ravitailler le Transall Gabriel, abonné au Sahel. Au moins un C-130J ou un KC-130J sera déployé en permanence à Niamey à compter du mois d’août, où il remplacera le dernier Transall de l’escadron de transport 1/64 Béarn déployé en opex. La situation est par contre très tendue sur le parc de C-130H avec une mince poignée d’appareils disponibles, sur les 14 de cette flotte.
 

Répondre à () :


Captcha
Diane Geribaldi | 14/06/2020 16:37

Bonjour, ce n'est pas l'ET 01.061 Touraine qui détient les A400M français mais l'Escadron de Soutien Technique Aéronautique (ESTA) 15.061 "Loiret". Cette unité assure la maintenance de niveau soutien opérationnel des 17 A400M qu'elle a en compte. Cordialement

FX Guédet Guépratte | 14/06/2020 17:55

Air & Cosmos pourrait-il nous donner des informations sur la maigre disponibilité des 14 C-130H Hercules ?

Alex | 15/06/2020 15:54

Combien de transall sont encore en service à ce jour ?

Libercé | 16/06/2020 07:47

Il en reste 8 au 6 juin sans compter les gaby.

Rodolphe | 16/06/2020 08:08

Ce n'est pas le 1/64 Béarn qui est déployé sur Transall, mais le 2/64 Anjou (feu !)

| | Connexion | Inscription