2
Défense
Défense : premier vol du Reaper Block 5 à Niamey
Défense : premier vol du Reaper Block 5 à Niamey
© General Atomics

| Jean-Marc Tanguy

Défense : premier vol du Reaper Block 5 à Niamey

Le premier vol du drone General Atomics Reaper Block 5 à Niamey est enfin intervenu, le 25 mars dernier, dans la discrétion la plus complète.

Un Reaper Block 5 livré depuis janvier 2020 

Aucune communication n’a été réalisée pour l’instant sur cet aspect du programme, puisque le système n’est toujours pas, par contre, qualifié. Ce qui l’empêche d’être engagé en opérations. Le General Atomics Reaper Block 5 avait été livré en janvier 2020 à Cognac, avant d’être envoyé à Niamey, début décembre. Mais depuis, le drone restait cloué au sol, faute d’autorisation de vol de la DGA. A cela, deux raisons objectives, un crash d’un Block 1 qui reste mystérieux, en novembre 2018, mais aussi ceux d’un SMDR en Champagne, et d’un SDT près de l’étang de Berre.

La DGA prend son temps

Le BEA-E a ouvert des enquêtes techniques, et celles sur le MQ-9 Reaper et le SDT font partie des 5 % qui ne font pas l’objet d’une publication… Par contre, ces statistiques et réalités ont vraisemblablement amené la DGA a être bien plus  scrupuleuse. Trop estiment certains dans l’introduction de ces nouveaux vecteurs. Et d’autant plus que le General Atomics Reaper Block 1 avait, à l’époque, été introduit en opérations au plus vite, sans passer par la case DGA et CEAM.
Le Reaper Block 5 doit permettre d’améliorer la capacité actuelle du Block 1 (une radio supplémentaire notamment) mais aussi lancer en quelque sorte la relance de capacités de la flotte Reaper française, avec une charge ROEM attendue depuis 2016, des ailes à capacité en carburant améliorée (permettant de voler 24 heures à pleine charge de bombes, au lieu de 18h actuellement, et 30 heures lisse, contre 24 h actuellement).

Augmenter la capacité ISR au profit de Barkhane

Plus directement encore, la qualification du Block 5 (sans doute en incrément, avec les armements GBU-12, -49 et Hellfire) permettra d’augmenter la capacité en ISR au profit de Barkhane et de la TF Sabre (forces spéciales). Enfin, c’est le point de passage obligé pour lancer la modernisation des Block 1 (cinq appareils survivants et un appareil loué au dollar symbolique) en Block 5 sans réduire la capacité opérationnelle et de formation.

Répondre à () :


Captcha
Max | 12/04/2021 19:52

Pendant ce temps... Le Patroller n'est "pas trop à l'heure" ! L'Eurodrone n'est pas encore lancé, obèse des spécifications voulues par l'Allemagne dont le rejet des Grüne pour l'armer... Incroyable lenteur et danger stratégique quand la Turquie d'Erdogan en vend comme des petits pains. Pis avec les munitions rôdeuses et autres drones suicides qui changent le champ de bataille. Le grand Calif de la Sublime porte prend le large dans sa quête d'influence et de conquêtes. Bientôt il nous obligera à nous défendre pour notre survie dans un Conflit de civilisations : La charia ou mourir !

Berrebi claude | 14/04/2021 22:55

Le ministre français antisémite et anti- israelien a refusé d'acheter des drones israéliens ce qui aurait éviter des morts français depuis longtemps !

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription