0
Défense
Défense : les moyens militaires du CNES présentés aux parlementaires
Défense : les moyens militaires du CNES présentés aux parlementaires
© CNES

| La rédaction

Défense : les moyens militaires du CNES présentés aux parlementaires

Une délégation de la Commission de la défense nationale et des forces armées de l'Assemblée nationale s'est rendue au Centre Spatial de Toulouse pour y constater les moyens militaires du CNES.

400 militaires au Centre Spatial de Toulouse

Une délégation de la Commission de la défense nationale et des forces armées de l’Assemblée nationale, conduite par Françoise Dumas, Présidente de la Commission s’est rendue au Centre Spatial de Toulouse (CST) pour y constater "comment la stratégie spatiale de défense est concrètement déclinée sur le terrain". Sous l'impulsion de la ministre des Armées, Florence Parly, le CST accueille en effet le Commandement de l'Espace (CDE) "pour profiter de toutes les synergies possibles avec le CNES". Une trentaine de militaires du CDE sont d'ores et déjà déployés au CST "dans le cadre d’une montée en puissance qui devrait atteindre un effectif d’environ 400 personnes à l’horizon 2025".

Le rôle du CNES

Le rôle du CNES est d'aider les Armées à acquérir les "compétences qui leur sont nécessaires pour mener des opérations dans l’espace, qui pour certaines seront d’un type nouveau puisqu’il s’agira de pouvoir défendre les intérêts de la France dans l’espace, y compris de façon active". En parallèle de ce volet opérationnel, le CNES est aussi très impliqué dans la préparation des futures capacités spatiales militaires envisagées dans la stratégie spatiale de défense. Il est ainsi maitre d’ouvrage et maitre d’œuvre système du démonstrateur Yoda de surveillance de l’espace depuis l’espace, dont le lancement est prévu fin 2023.

Contrôler les satellites militaires

"Les parlementaires se sont fait présenter les moyens mis en œuvre par le CNES pour contrôler les satellites militaires et duaux en orbite basse, en particulier le centre d’opérations du réseau d’antennes permettant aux satellites de communiquer avec le sol (COR), le centre d’orbitographie opérationnelle chargé du calcul et de la restitution des orbites des satellites (COO) et le centre de programmation et de commande-contrôle (CPCC) du satellite militaire d’observation CSO qui reçoit et traite les demandes de prise de vue, envoie au satellite son plan de travail et s’assure de son bon fonctionnement en orbite". Sans oublier le centre d’expertise de qualité image (CEQI) et le centre d’ingénierie concourante (CIC) dont la mission est de répondre "rapidement aux besoins capacitaires de la défense dans le domaine spatial".

Répondre à () :


Captcha

| | Connexion | Inscription