0
Défense
Défense : la nouvelle bombe GBU-50 au CEAM
Défense : la nouvelle bombe GBU-50 au CEAM
© CEAM

| Jean-Marc Tanguy

Défense : la nouvelle bombe GBU-50 au CEAM

Le centre d'expertise aérienne militaire (CEAM) a commencé les tests en vol de la GBU-50 cet été. La munition pourrait être déployée d'ici la fin de l'année.

Retex de l'opération Chammal

C’était un des retex de l’engagement du Dassault Mirage 2000D au sein de l’opération Chammal : l’appareil ne possédait pas de munition  de 1 000 kg guidée GPS. Le GPS est souvent préféré aux autres techniques de guidage par les JTAC (joint terminal attack controller) anglo-saxons. Il est aussi adapté aux objectifs fixes d’infrastructures. Si, évidemment, le GPS ne subit pas d’autres contraintes (brouillage par des moyens techniques ou pertes de précision par l’environnement). Parfois, les conditions environnementales (météo, fumées, etc) ne permettent pas le tir laser. 

La GBU-50 de Raytheon

C’est l’atout apporté par la tête GBU-50 de Raytheon, qui amène deux autodirecteurs, laser et GPS. La France l’utilisera en deux versions : sur corps de bombe k83 (emploi général) ou un BLU-109 (pénétrateur). Ces deux corps de bombes sont également utilisés, déjà, avec les autodirecteurs lasers Raytheon dans la GBU-24, utilisées notamment au Levant dans le cadre de l’opération Chammal. Le centre d’expertise aérienne militaire (CEAM) a commencé les tests en vol de la GBU-50 cet été. La munition pourrait être déployée d’ici la fin de l’année, même si les théâtres actuels d’emploi du Mirage 2000D (Sahel uniquement) ne sont pas forcément demandeurs d’une telle arme. Le Mirage 2000D aura la capacité d’emport d’une GBU-50 en point central, sous le fuselage.
 

Les Rafale peuvent emporter deux GBU-24

Les Dassault Rafale peuvent emporter, eux, deux GBU-24, et à terme, deux AASM de 1000 kg. La Marine n’avait qualifié à l’origine qu’un emport d’une seule GBU-24 (point central) et a désormais qualifié la configuration bi-GBU-24 (une sous chaque aile). En parallèle, Safran poursuit le développement d’une bombe de 1 000 kg utilisant le concept modulaire de la famille AASM, qui sera réservée au Rafale. Le prototype a été livré à la DGA pendant le confinement, et la série devrait être livrée en 2022. Cette munition devrait aussi intéresser des clients exports du Rafale.

Répondre à () :


Captcha

| | Connexion | Inscription