0
Espace
Deux essais cruciaux pour la sonde martienne ExoMars 2020 © ESA

| Pierre-François Mouriaux

Deux essais cruciaux pour la sonde martienne ExoMars 2020

Après deux tests infructueux du déploiement de son système de parachutes, la prochaine mission martienne européenne n’est pas à l’abri d’un nouveau report de deux ans.

L’Agence spatiale européenne va mener en décembre et février prochains deux nouveaux tests en haute altitude des parachutes supersoniques (15 m de diamètre) et subsoniques (35 m) de la mission ExoMars 2020, avec le soutien de la Nasa.

Les deux précédents essais (réalisés fin mai et début août à Kiruna, en Suède) se sont mal déroulés, et l’issue de ces nouvelles tentatives (qui auront cette fois lieu dans l’Oregon) sera déterminante pour le maintien d’un lancement entre le 25 juillet et le 13 août 2020. La fenêtre de tir suivante ne s’ouvrira que fin 2022.

 

Déjà deux ans de retard.

Décidé en mars 2013, cette seconde mission ExoMars (après la mission ExoMars 2016, lancée en mars 2016) est développée en partenariat avec l'entreprise d'État russe Roscosmos et un consortium de plus de 100 sociétés européennes, rassemblées autour Thales Alenia Space en Italie – dont l’Allemand OHB et Airbus Defence and Space UK.

Le lancement était initialement prévu pour mai 2018. Mais décision avait été prise en mai 2016 d’attendre le créneau de lancement suivant, « compte tenu des retards pris par les activités industrielles européennes et russes, ainsi que par les livraisons relatives à la charge utile scientifique », selon les termes du communiqué de presse de l’ESA à l’époque.

ExoMars 2020 sera chargée de déceler des traces de vie sur Mars, à l’aide d’une plateforme et d’une astromobile, respectivement baptisées Kazatchok et Rosalind Franklin. Elles ont été présentées en détail dans notre numéro spécial été, le 26 juillet dernier.

ExoMars 2020 ESA Agence spatiale européenne NASA Mars Parachute

Répondre à () :


Captcha

| Connexion | Inscription