12
Défense
Décision de principe pour des F-35 allemands
Décision de principe pour des F-35 allemands
© Reuters

| Xavier Tytelman, Gaétan Powis 428 mots

Décision de principe pour des F-35 allemands

L'Allemagne serait sur le point d'annoncer sa volonté d'acheter environ 35 chasseur-bombardiers F-35 américains pour remplacer ses vieux Tornado IDS, dont environ 75 seraient encore en service au sein de la Luftwaffe.

Une dépêche de Reuters

D'après l'agence Reuters, l'Allemagne est sur le point d'annoncer une décision de principe pour l'achat d'environ 35 chasseurs-bombardiers F-35 de Lockheed Martin. Une première source avait déjà émis cette hypothèse le 4 février mais cette fois-ci, Reuters se baserait sur 2 sources gouvernementales.

L'accord de partage nucléaire de l'OTAN

Durant la guerre froide, les États-Unis ont décidé de prépositionner des bombes nucléaires tactiques au sein de plusieurs pays européens. Les codes d'activations restent entre les mains du Président américain mais en cas d'invasion de l'OTAN, le Président peut mettre ses bombes sous contrôle de l'OTAN. Les pays concernés pourraient alors utiliser ces bombes, selon les plans de l'Alliance atlantique afin de riposter à cette attaque. Aujourd'hui, cet accord est toujours d'application mais les obus à charge nucléaire ont été retirés. L'accord implique 6 pays disposant d'un certain nombre de bombes nucléaires tactiques B-61 :

  • La Belgique, sur la base de Kleine Brogel,
  • L'Allemagne, sur la base de Büchel et probablement sur la base de Ramstein,
  • L'Italie, sur les bases d'Aviano et de Ghedi Torre,
  • Les Pays-Bas, sur la base de Volkel,
  • Le Royaume-Uni, sur la base de Lakeneath,
  • La Turquie, sur la base d'Incirlik.

Les avions utilisés par les pays membres étaient soit des F-16 américains, soit des Panavia Tornado IDS (Royaume-Uni, Italie, Allemagne), seul appareil européen capable de transporter les bombes nucléaires américaines B-61. 

Aujourd'hui il n'est plus possible pour un nouvel appareil européen de transporter les bombes B-61 car les États-Unis ont refusé de donner les informations nécessaires pour développer cette capacité d'emport. Dès lors, si ces pays veulent rester dans cet accord, ils sont obligés d'acheter des F-35. Cet avion est le seul chasseur-bombardier disposant de cette caractéristique (ce n'est pas le cas du F/A-18E/F Super Hornet). Le Royaume-Uni, la Belgique, les Pays-Bas et l'Italie ont déjà acheté des F-35.

En 2019, la Turquie a été exclue du programme F-35 mais sa flotte de F-16 commence à vieillir. La crise en Ukraine laisse à penser que les États-Unis cherchent un compromis avec la Turquie pour moderniser ces vieux avions et ainsi sécuriser le flanc Sud-Est de l'OTAN.

Un Tornado ECR (guerre électronique) et en arrière-plan, un Tornado IDS (chasseur bombardier) de l'Armée de l'air allemande.
Un Tornado ECR (guerre électronique) et en arrière-plan, un Tornado IDS (chasseur bombardier) de l'Armée de l'air allemande. © Bundeswehr
Un Tornado ECR (guerre électronique) et en arrière-plan, un Tornado IDS (chasseur bombardier) de l'Armée de l'air allemande.

Il ne reste donc plus que l'Allemagne, dont le nouveau gouvernement avait annoncé sa volonté de rester dans l'accord de partage nucléaire. Si cette intention d'achat devient officielle, l'Armée de l'air allemande remplacera ses vieux Tornado IDS (environ 75 encore en service) par 35 F-35A. Ces derniers ne remplaceront en aucun cas les Eurofighter en service et la trentaine de Tornado ECR de guerre électronique devraient être remplacés par 15 Eurofighter de guerre électronique.

F-35 Allemagne Lockheed Martin F-35 Lockheed Martin Tornado


Répondre à () :

Julie | 14/03/2022 16:39

Lorsqu'en novembre 2021 le Nnsa américain a retiré le F18 de la liste des appareils pouvant être implémentés pour recevoir la bombe nucléaire B61-12, le choix de l'Allemagne pour renouveler ses Tornado IDS s'est trouvé subtilement orienté vers le F35. Nous n'apprenons rien de nouveau aujourd'hui. L'Allemagne, comme beaucoup de pays européens croit s'acheter une assurance vie auprès des américains en achetant cet appareil au moment où ces derniers se réorientent vers le Pacifique et la mer de Chine. C'est une fuite en avant, une de plus et rien de plus.

Hannosset | 14/03/2022 18:54

Seule décision intelligente possible. Le Scaf est il encore nécessaire? L’Allemagne va disposer du meilleure matériel directement disponible et Dassault a un plan B. Il serait peut-être intelligente de laisser les projets Tempest et Dassault B se développer et acheter à nouveau le meilleur matériel dans 20 ans.

oie2phoque | 15/03/2022 09:06

Allez-y les gars ! achetez du F-35!! Ça va bien ce passer!!

Hannosset | 15/03/2022 18:47

Et en plus, c’est parfaitement dans la ligne de l’accord de Versailles signé il y a quelques jours (article I. 8) et qui était PROPOSÉ PAR LA FRANCE !

Julie | 15/03/2022 14:18

L'achat très prévisible de F35 par l'Allemagne interroge quant au devenir du Scaf, du moins si on en juge par les articles de presse ce matin. Avant tout, quelles sont les compétences en matière d'avions de combat en Europe ? Dassault Aviation et Bae Systems ont la capacité totale pour concevoir et produire de tels appareils. Saab, sans être au même niveau que les deux précédents dispose de capacités conséquentes. Puis viennent en retrait Airbus DS et Leonardo. Quelles seront les possibilités qui s'offriront à l'Allemagne quand elle devra remplacer ses Eurofighter ? 1- Acheter sur étagère le produit américain du moment avec en compensation un peu de sous-traitance industrielle, peut être. 2- Se rapprocher du Tempest, en ayant à l'esprit que BAe a lancé le projet en mode Neuron, c'est à dire en étant maître d'œuvre unique, et que Saab et Leonardo sont déjà intégrés au projet et ont pris les meilleures places en harmonie avec leurs compétences. Resterait donc à Airbus DS des tâches de second plan. 3- Poursuivre avec Dassault sur le Scaf. Mais la donne a changé. Les exportations de Rafale sont montées en flèche en reconnaissance des qualités remarquables de l'avion, ce qui donne des marges de manœuvre supplémentaires à Dassault. Par ailleurs, la France commence, enfin, à ouvrir les yeux sur le jeu de l'Allemagne qui a déjà abandonné en douce le projet d'avion de patrouille maritime commun et s'apprête à faire de même avec le Tigre MK3. Laquelle Allemagne s'emploie à accaparer l'essentiel du projet de futur char lourd en introduisant en douce Rheinmetal dans le projet. L'intérêt de la France se trouve plus probablement dans le plan B de Dassault auquel pourraient également, le moment venu, s'intégrer divers partenaires dans une coopération optimisée sur le mode du Neuron. Rien ne presse. La France peut certainement construire un démonstrateur technologique seule et voir venir pour la suite. D'autant que les ruptures technologiques qui pointent le nez imposent de ne pas figer le projet dès maintenant dans une coopération dont les lourdeurs (cf. l'Eurofighter) freineront inévitablement toutes les évolutions. On le voit, l'Allemagne sur le Scaf n'est pas en position de force. Il revient en France aux politiques de soutenir fermement Dassault. D'autant qu'un Rafale F6 pourrait bien répondre pendant un temps long au problème posé. Mais tout ceci n'est que mon avis.

Hannosset | 15/03/2022 21:46

A mon avis, vous n’avez pas lu l’accord de Versailles, proposé par la France et qui révolutionne la défense Européenne, comme la clairement expliqué le président Européen, C. MICHEL, dans sa conférence de presse. Tout est dans l’article V.27. Vous devriez relire le traité de Lisbonne. Peut être comprendrez vous, mister Petrau.

Hannosset | 15/03/2022 22:15

Si mes souvenirs sont exacts, le Pentagone révélait que le programme F35 avait coûté plus de 1.500 milliards de dollars. C’est clairement à la portée de Dassault.

Mikaschistera | 18/03/2022 17:11

Mais Étienne, personne en France n’a envie de faire de la merde comme lés USA et leur F35. Même les anglais n’en veulent plus des F35 à part le minimum pour l’aéronavale, c’est dire… La seule et unique raison pour laquelle les « laquais » européens achètent le F35, c’est pour se faire bien voir des ricains, bénéficier de leur bouclier nucléaire et anti-nucléaire. Pour lés performances du F35, j’attend de voir sur le fameux théâtre de haute intensité dont tu parles si souvent où ils sont censés être si supérieurs. Pour l’instant, à part quelques missions israéliennes sous bonne escorte, y’a rien à dire de plus que lés multiples retards et pannes.

Mikaschistera | 18/03/2022 17:14

1500 milliards, c’est effectivement inconcevable en Europe, et pour finalement parvenir à faire un meilleur avion😉 Vos copains néerlandais sont contents de voler sur un gouffre financier qui ne servira jamais à rien d’autre que de surveiller l’espace aérien du Benelux ? Nous au moins en France, ils servent à quelque chose nos rafales et ils sont moins chers.

| | Connexion | S'ABONNER | Publicité