0
Défense
CIFED : la référence pour les drones à Salon
CIFED : la référence pour les drones à Salon
© Jean-Marc Tanguy

| Jean-Marc Tanguy

CIFED : la référence pour les drones à Salon

Autre perle scrutée par la ministre des Armées, Florence Parly, lors de sa visite à Salon-de-Provence fin juillet, le centre d'initiation et de formation des équipages de drones (CIFED).

33e escadre de reconnaissance, de surveillance et d'attaque

Le centre d’initiation et de formation des équipages de drones (CIFED) a remplacé le centre d’expertise drones (CED), en lui permettant de disposer de plus de moyens. Il est désormais commandé par un ancien opérationnel de l’escadron de drones 1/33 Belfort de Cognac. Les défis du CIFED sont multiples, d’abord contribuer à la montée en puissance rapide de la 33e escadre de reconnaissance, de surveillance et d’attaque (ERSA) alors qu’un deuxième escadron, le 2/33 Savoie, va être créé à l’automne aux côtés du Belfort et du 3/33 Moselle (en charge de la transformation sur General Atomics Reaper). 

Simulateur développé par CS

Les officiers sous contrat drones MALE, issus du monde civil, sont formés à Salon-de-Provence à la théorie et à la pratique du vol piloté, avant de passer dans les mains du CIFED. Un simulateur payé par l’Union Européenne et développé par CS est notamment utilisé pour les opérateurs capteurs depuis plusieurs mois, et les pilotes seront prochainement formés sur cet outil. Mais l’unité forme aussi, désormais, les aviateurs destinés à devenir télépilotes sur microdrones, essentiellement à voilure tournante. Les drones sont désormais partout dans l’Armée de l’Air, que ce soit dans les mains des spécialistes de la… lutte antidrones, des gendarmes de l’air, mais aussi des fusiliers commandos, qui disposent d’un stage dédié réalisé au centre de préparation opérationnelle des combattants de l’Armée de l’Air (CEPOCAA) d’Orange. 

L'Armée de l'Air pousse auprès de l'OTAN

Le CIFED assure la formation initiale, et en quelque sorte, le CEPOCAA se charge de la tarnsformation tactique. Le CIFED a réussi à s’imposer en inter-ministériel, formant déjà des gendarmes, des policiers (avec un volume visé de 80 par an) et sans doute en 2021, des douaniers. L’interallié est déjà présent, sous la forme de spécialistes monégasques. L’Armée de l’Air cherche aussi à positionner sa pépite comme centre de référence au sein de l’OTAN.

Répondre à () :


Captcha

| | Connexion | Inscription