1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Espace

1
Couverture
© Pierre-François MOURIAUX
19/06/2019 16:36 | Par Pierre-François Mouriaux

Bourget 2019 : le Cnes au centre du monde

Pas moins de onze chefs ou représentants d'agences spatiales du monde entier, accompagnés par le ministre de la recherche espagnol, se sont réunis au chalet du Cnes le 18 juin pour parler de coopération internationale.

Invités par Jean-Yves Le Gall, le président du Cnes (également président de la Fédération internationale d’astronautique - IAF), dix de ses homologues ou représentants des principales agences spatiales du monde sont venus rencontrer la presse hier durant 90 minutes durant le Salon du Bourget.

Etaient ainsi présents Jan Woerner (directeur général de l’Agence spatiale européenne - ESA), Giorgio Saccoccia (président de l’Agence spatiale italienne - ASI), Pascale Ehrenfreund (présidente du directoire du DLR, le centre aérospatial allemand), Wu Yanhua (vice-administrateur de l’Agence spatiale chinoise - CNSA), Luc Brûlé (vice-président de l’Agence spatiale canadienne - ASC), Umamaheswaran R (secrétaire scientifique de l’Agence spatiale indienne - Isro), Jim Bridenstine (administrateur de la Nasa), Sergueï Saveliev, vice-directeur général des affaires internationales de l’entreprise d’Etat russe Roscosmos), Hiroshi Yamakawa (président de l’Agence spatiale japonaise - Jaxa), Mohammed Al Ahbabi (directeur général de l’Agence spatiale des Émirats Arabes Unis - UAESA), mais également l’ancien astronaute de l’ESA Pedro Duque, ministre de la recherche espagnol.

 

Bridenstine fait le show.

Chacun s’est prêté à l’exercice de présenter, en quatre minutes, sa vision de l’exploration et les programmes menés en coopération internationale, avant une séance de questions-réponses.

Si le format et la durée de la rencontre ne permettaient guère d’offrir plus que des déclarations générales d’intention, tous ont salué l’idée et la prouesse de réunir un tel aéropage, certainement inédit.

Sans surprise, c’est le charismatique administrateur de la Nasa et son discours volontaire sur le retour sur la Lune qui ont principalement retenu l’attention. « Cette fois, il s'agit de déposer la première femme et le prochain homme sur le pôle Sud de la Lune d'ici 2024, puis de rester durablement à sa surface de manière durable à partir de 2028, répète-t-il (mais sans évoquer une seule fois le coût du projet). Pour chacun de ces objectifs, la Nasa bénéficiera d’un soutien international, public ou privé. »

CNES agences spatiales Paris Air Show NASA Jim Bridenstine

Répondre à () :

Bismuth | 19/06/2019 18:13

"aRéopage", et non "aéropage"... Erreur contextuelle ? :-)

| Connexion | Inscription