0
Avions commerciaux
Boeing 737 MAX : un impact modeste pour General Electric
Boeing 737 MAX : un impact modeste pour General Electric
© Boeing

| yann cochennec 115 mots

Boeing 737 MAX : un impact modeste pour General Electric

L'américain General Electric, qui réalise avec le français Safran Aircraft Engines le moteur CFM Leap propulsant les Boeing 737 MAX, évalue l'impact de l'immobilisation et du gel des livraisons à 200/300 M$ sur sa trésorerie sur deux mois.

L'immobilisation et le gel des livraisons du Boeing 737 MAX "met une certaine pression sur la trésorerie disponible à court terme, de l'ordre de 200 à 300 M$ sur le deuxième trimestre", a indiqué Larry Culp, président de General Electric. General Electric Aviation, associé au Français Safran Aircraft Engines, réalise

Cet article est réservé aux abonnés numérique Web.


Répondre à () :

Retrouvez notre dernier numéro !
Image Voir la boutique

Produits du marketplace

Parole d'experts

| | Connexion | S'ABONNER | Publicité