3
Aviation Civile
Boeing 737 MAX : l'Europe le met à son tour à l'essai
Boeing 737 MAX : l'Europe le met à son tour à l'essai
© Boeing

| La rédaction

Boeing 737 MAX : l'Europe le met à son tour à l'essai

Après les pilotes de Transport Canada, c'est au tour de ceux mandatés par l'EASA de réaliser des vols d'essai sur le Boeing 737 MAX à partir du 7 septembre prochain.

Essais sur Boeing 737 MAX à Vancouver

A compter du 7 septembre prochain, les pilotes mandatés par l'EASA ou AESA (Agence européenne pour la sécurité aérienne) réaliseront des vols d'essai sur le Boeing 737 MAX. Des essais qui se dérouleront à Vancouver au Canada et qui seront précédés de séances sur simulateur à compter du 1er septembre sur l'aéroport de Londres/Gatwick. Les pilotes de Transport Canada ont commencé leurs essais dans la semaine du 24 août chez Boeing à Seattle. En juin dernier, les pilotes de la FAA avaient réalisé des essais sur simulateur et en conditions réelles et qui s'étaient traduits par l'émission d'une directive de navigabilité le 4 août, imposant à Boeing plusieurs modifications sur le 737 MAX. 

Les changements demandés par la FAA

La FAA exige en effet quatre changements majeurs sur le 737 MAX : la mise à jour du logiciel de contrôle de vol, une révision du système d'affichage afin de générer des alertes, une révision de certaines des procédures à suivre par le personnel navigant et des changements dans l'acheminement de certains faisceaux de câblage. L'EASA rappelle à cette occasion sa position :  "nous travaillons en étroite coopération avec la FAA et Boeing pour que le 737 MAX puisse retourner en service commercial dès que possible mais seulement une fois que nous serons convaincus que l'avion est sûr".

Canada et Europe sur la même position

Transport Canada est sur la même ligne, restant "déterminé à faire en sorte que les restrictions de vol au Canada demeurent en vigueur tant que le ministère ne sera pas entièrement convaincu que le constructeur et la FAA ont répondu à toutes les préoccupations en matière de sécurité", ajoutant qu'il serait attentif à ce que "la formation et les procédures accrues que doivent suivre les équipages de conduite soient en place". Reste maintenant à ce que les essais soient analysés comme concluants et permettant un retour en exploitation qui ne devrait pas se réaliser avant le début de 2021. Si tout va bien.

 

Répondre à () :


Captcha
SCHMIT | 28/08/2020 13:50

tous les articles sont intéressants

jean | 28/08/2020 19:32

L' Europe ne doit pas se laissé influencer par Boeing et la FAA. J'attends de la fermeté, loin de la complaisance de la FAA qui avait conduit aux crash des deux 737 MAX.

PLUTONIUM | 29/08/2020 09:08

Je suis, tous comptes faits satisfait que cet avion, en passe de devenir sûr, puisse revoler, non pas pour pour le prestige de Boeing, mais plutôt et surtout pour les centaines de sous-traitants, notamment européens dont l'activité est au point mort depuis l'arrêt de la production de cet avion. Le sort de ces PME est, qu'on le veuille ou non, étroitement lié au "succès" (je sais : le mot est mal choisi) de ce 737, très probablement rebaptisé à terme.

| | Connexion | Inscription