1
Défense
Black Programme: Le successeur du Global Hawk en route
Black Programme: Le successeur du Global Hawk en route

| Baptiste Guillou 389 mots

Black Programme: Le successeur du Global Hawk en route

Le Global Hawk devrait progressivement laisser sa place à un nouveau drone HALE révolutionnaire

Exit RQ-4B Block 30 

En conflit latent avec le Congrès, l’US Air Force chercherait à se débarrasser de tous ses RQ-4B Global Hawk Block 30. En effet, cette plateforme ISR cruciale pour les opérations aériennes d’hier et d’aujourd’hui ne pourrait plus rivaliser dans les environnements contestés de demain. L’US Air Force souhaiterait lui trouver rapidement un remplaçant, sous la forme d’une aile furtive de 5éme ou 6ème génération, capable d’évoluer et de suivre les chasseurs dans des espaces aériens hautement contestés. Cette bataille rangée entre le commandement militaire et le Congrès intervient alors que fuitent des éléments de plus en plus probants sur le black programme « RQ-180 ».

RQ-180 

Baptisé "RQ-180" sur les réseaux sociaux, il serait un dérivé du RQ-170, déjà construit par l’atelier Skunk Works de Lockheed Martin. Plus grand, plus moderne et furtif, le drone HALE "RQ-180" serait imaginé comme une plateforme ISR et un relais de communication à haute altitude, disposant d’un plafond supérieur à 21 000 mètres comme l’U2 "Dragon Lady". Bimoteur, pouvant fonctionner pendant de très longues périodes sans être détecté, il agirait comme un multiplicateur de forces. Des images publiées en novembre 2020 semblaient montrer le RQ-180 lors d’essais en vol au-dessus de la base d'Edwards. Il s’agissait en réalité d’un Polecat de Lockheed Martin dont le RQ-180 utilisera certaines de ses technologies avancées.

Combat collaboratif 

S’il pourrait agir comme un appareil de reconnaissance, le RQ-180 aura pour mission principale le combat collaboratif en connectant les récepteurs et les effecteurs alliés entre eux. En effet, le système MADL (Multifunction Advanced Data Link) connectera demain les plateformes américaines dans un même réseau. Mais, le MADL affiche une portée limitée et ne pourra pas connecter et traiter toutes les sources de renseignement aériennes, terrestres, maritimes, spatiales et cyber du conflit de demain. De plus, toutes les plateformes aériennes ne disposeront pas de ce type de communications. D’où l’intéressante proposition d’affecter le RQ-180 comme une plateforme à haute altitude qui connectera les plateformes entre elles et repartira les informations, fonctionnant comme la « vue de dieu ». S' il existe déjà des plateformes de communication aéroportée, le RQ-180 fournira une autonomie, une puissance de traitement et une survivabilité inégalée par rapport aux plateformes de commandement actuelles. Notons que l’US Air Force effectue depuis plusieurs années de nombreux tests sur ses RQ-4B pour les transformer en relais de communication avancé.


 

Répondre à () :


Captcha
Màx | 11/05/2021 17:43

Pendant ce temps l'obèse "made in volonté allemande" Eurodrone sortira avec plus d'une décennie de retard sur le calendrier. Pis, sa technologie sera obsolète car la furtivité sera légion !

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription