33
Défense
Berlin sur le point d'acquérir 5 P-8A Poseidon
Berlin sur le point d'acquérir 5 P-8A Poseidon

| Yannick Genty-Boudry

Berlin sur le point d'acquérir 5 P-8A Poseidon

La vente de ces appareils à Berlin porte un nouveau coup à l'édification de la défense européenne, comme à sa BITD.

5 Poseidon

Le DSCA (Defense Security Cooperation Agency), l'organisme américain en charge d'attribuer les FMS (Foreign Military Sales), a notifié le Congrès Américain d'une procédure en cours pour faire bénéficier la Marineflieger de 5 P-8A Poseidon de patrouille maritime pour la somme de 1,77 G$. Le ministère de la défense allemand avait préalablement sollicité le département d'état américain afin d'initier cette procédure. La Marine allemande qui opérait jadis une flotte de 20 Breguet Atlantic, disposait jusqu'à présent de 8 P-3C Orion acquis en seconde main auprès de la marine néerlandaise en 2005, et modernisés au standard CUP par Lockheed-Martin. Un standard qui se révéla limité à partir de 2011 et nécessita une seconde modernisation via une procédure de FMS en 2014, pour intégrer un nouveau système de mission, et un nouveau sonar plus performant.

La problématique des P-3C

Une autre modernisation de ces appareils était planifiée à partir de 2024 pour prolonger son utilisation jusqu'en 2035, date à laquelle l'acquisition d'une plateforme qui serait commune à la France et à l'Allemagne serait disponible. Une lettre d'intention (LOI) avait d'ailleurs été signée par les deux pays lors du salon ILA Berlin en avril 2018.  Mais les surcoûts du programme de modernisation des P3 allemands, ainsi que les délais de réalisation nécessaires, risquaient selon la Marineflieger de créer un trou capacitaire au moment où les tensions, et les patrouilles de sous-marins russes, s'intensifient en Mer Baltique. Aussi en juin 2020, Berlin décida de suspendre la modernisation au standard MLU prévue en 2024 pour étudier une solution de "Gap Filler" entre le RAS 72 Sea-Eagle, le C-295 MPA d'Airbus, et donc le P-8 Poseidon. La rumeur portant sur la création d'une patrouille maritime commune entre la marine française et allemande avait été répandue auprès de certains journalistes lors de l'automne dernier. Airbus avait proposé une solution plus ambitieuse que le C-295, au travers d'un Airbus A-320Neo multi-missions. Et Thales DMS avait massivement communiqué sur la réalisation d'un nouveau radar baptisé Air Master C destiné aux hélicoptères Guépard de la Royale, pour démontrer sa légitimité à réaliser celui qui équiperait l'appareil d'Airbus. Mais considérant qu'un tel projet ne saurait être réalisé avant le retrait des P-3 dans 3 ans, les allemands ont opté pour le P-8 Poseidon. Un appareil "combat proven", commandé à plus de 140 exemplaires dans le monde, proposé par Boeing aux membres de l'Otan en 2019, et offert par Washington en FMS à un prix défiant toute concurrence.

Défense Européenne ?

Cette acquisition va certes offrir à la marine allemande un saut capacitaire considérable pour ses missions (rayon d'action de 5900 km, radar AN/APY 10 de Raytheon, plus d'une centaine de sonars flottants, 11 points d'emports, missiles anti-navires Harpoon, bombes planantes, mines, et torpilles Mark 54 ... ) mais elle risque surtout d'éloigner un peu plus les allemands d'un projet de défense européenne se structurant sur une relation privilégiée avec la France. En effet le P-8 Poseidon n'est pas qu'un appareil multi-missions, il s'agit aussi d'une plateforme de commandement offrant des options de combat collaboratif avec les appareils américains comme le F-18 E/F via la liaison 16, ou avec les plateformes navales via la liaison 11. Il permettra surtout aux allemands de réaliser des opérations combinées avec les britanniques et les norvégiens qui ont respectivement commandé 9 et 5 de ces appareils, voir avec les F-18 finnois en poussant leurs missions jusqu'aux extrémités du Golfe de Botnie et vers la frontière russe. Enfin, cette acquisition pourrait également permettre à General Atomics de revenir au coeur des débats concernant le futur drone Male européen. N'oublions pas en effet que le droniste américain propose désormais le Sea Guardian, un Reaper dédié aux missions de patrouille maritime disposant d'une autonomie de 40 h. Il a été conçu pour opérer dans le domaine de la lutte anti sous-marine à basse altitude, et surtout en tandem avec le P-8, qui lui opère à des plafonds plus élevés. General Atomics étend par ailleurs ses activités en Europe avec le rachat il y a quelques jours du suisse Ruag Services, en charge notamment de la modernisation des avions de surveillance maritime réalisés par le groupe allemand Dornier. Si certains cherchaient récemment à savoir qui avait intérêt à attiser la polémique entre l'opinion publique française et allemande autour du SCAF, ce nouvel épisode commercial a au moins l'avantage de rendre certaines hypothèses plus tentantes que d'autres .... 

Répondre à () :


Captcha
Savonarola | 15/03/2021 07:14

.

Philippe corrao | 15/03/2021 07:55

Vous les français vous êtes vraiment gonflés. La construction militaire européenne tout à votre profit voir en ce moment la problématique du nouvel avion européen. Les allemands ne veulent plus s'emmerder avec vous... Et achètent américains, c'est beaucoup plus simple CQFD

Julien | 15/03/2021 08:13

Peut-être parce que c'est nous qui avons développé la technologie? Le rafale est un avion Français, développé et produit en France avec 99% de composants Français... c'est facile de s'associer avec quelqu'un en lui demandant ensuite de tout partager. Il faut déjà une marque de confiance et les Allemands montrent bien qu'il ne sont pas prêt à une réelle collaboration.

Nico M | 15/03/2021 18:22

Allemand Américain même profil. On veut obtenir le savoir et les brevets Français (et autres j'imagine) sans contrepartie. Les Américains usants de techniques il faut l'avouer plus mafieuse encore pour cela ( cf affaires Technip, Alstom,...)

Fred | 15/03/2021 19:51

C est plus commode de manger dans la main des américains lorsqu on est pas capable de se défendre soi-même

Fred | 15/03/2021 19:51

C est plus commode de manger dans la main des américains lorsqu on est pas capable de se défendre soi-même

Narozny | 15/03/2021 08:27

Ayant travaillé 45 années en Allemagne je connais très bien leur mentalité...ils veulent notre technologie et notre intelligence pour en faire un business allemand...de la France ils ne ne veulent que les inventions,la coopération ils s'en foutent éperdument...méfiez vous...

Soufflet | 15/03/2021 10:30

Je partage votre point de vue de par mon expérience avec les allemands Ils sont vraiment très tenaces et têtus quand ils veulent quelque chose et cette affaire illustre en technicolor les propos d'Eric Zemmour à savoir que les allemands n'en ont au bout du bout rien à faire des intérêts européens que ce soit en matière de défense (et donc français) ou d'immigration quand Merkel fait rentrer dans concertation 2 millions de migrants Enfin, excuser cette nouvelle initiative allemande par le fait qu'à la fin de la 2e guerre mondiale on leur aurait pris leurs savants paraît limite, Bon Braun était bien allemand avant de devenir américain et cela n'empêche pas les allemands d'acheter massivement américain au détriment des français, alors à un moment il faut savoir dire zut ( je pensais à un autre mot)

Yvon | 15/03/2021 09:43

Coopérer avec les allemands !!! Et puis quoi encore ?

Anis Belarbia | 15/03/2021 09:51

La France.. quelle arrogance. On oublie que la France et autres pays ont injustement et généreusement profité de la matière grise germanique après la seconde guerre mondiale sans contrepartie. En plus l'Allemagne qui était leader dans l'industrie aéronautique et dans le domaine des sous marins a été contrainte d'abondonner son leadership dans l'industrie militaire. Cette Allemagne qui mérite plus d'estime avec l'Italie.. 2 pays qui ont su émerger après la seconde guerre mondiale sans avoir le support d'un empire colonial

VILLEREY Jean-Paul | 15/03/2021 11:51

Si nos dirigeants français, béotiens dans l'âme, ne semblent pas avoir compris que l'Allemagne ne voudra jamais acheter des matériels militaires français, inféodée qu'elle est aux américains et à l'Otan, alors ils devront divorcer du "couple" franco-allemand et abonder notoirement le budget de la Défense. Ils n'ont toujours pas compris que les allemands n'avaient pas digéré leurs échecs des 2 guerres et qu'ils étaient en quelque sorte revanchards. D' ailleurs la France s'est fait flouer avec l'Euro-Mark, avec la PAC( dumping fiscal et social des ouvriers agricoles d'Europe de l'est) , avec la décision unilatérale de Merkel quant à la venue d'un million d'immigrés, avec ses contres constants aux projets français au sein des institutions européennes. Il est grand temps de tendre la main aux russes, plus proches de notre culture, et de montrer à l'Allemagne que désormais son petit jeu atlantiste ne passe plus. Mais nos dirigeants ont-ils une vision gaullienne? Je crains qu'il ne faille leur acheter des lunettes et leur remettre le cerveau à l'endroit.

Fred | 15/03/2021 12:57

Mon pauvre encore un aigris et qui ne connaît pas le passé colonial allemand. Remettez vous en question. Encore un aigris, quand est ce que vous allez aller de l'avant ?

Nico M | 15/03/2021 18:16

Quel serait le problème, l'injustice, d'avoir accueilli de la matière grise Allemande après leur défaite ? Déjà après la 1ere GM sous l'influence des ''alliés'' (mot usurpé sur le temps long) on a interdit à Pétain de marcher sur Berlin alors que l'armée allemande se trouvait littéralement écrasée après l'effort de guerre immense de la France. Cette erreur qui d'ailleurs fera un terreau à la 2eme GM, les Allemands n'ayant ni connu la guerre sur leur territoire, ni le ressenti de leur défaite.

Bernard | 15/03/2021 10:32

Jusqu'a combien de couleuvres devront nous avaler de la part des allemands pour que nos "élites" comprennent que si les britanniques sont le porte-avions des américains, les allemands en sont les sous-marins ? Le prochain scandale à venir avant le programme SCAFF, c'est celui du projet de M.B.T. ...

Tran | 15/03/2021 10:38

On appelle cela des dommages de guerre

Blanchard | 15/03/2021 14:43

Comme d'autres ici, j'ai travaillé 12 ans avec les allemands au sein de la BU Defence Airbus. Leur autoritarisme et leur sentiment de supériorité leur ont permis de transférer des travaux sur leur sol et réduire au chômage des équipes chez nous. Pour moi c'est clair il ne faut rien leur céder !

gerfaut | 15/03/2021 16:40

C'est ça la technologie militaire à l"allemande. Après ns avoir pompé toute la tech. AIRBUS du char Leclerc,de nos véhicules blindés, de nos hélicos et de nos avions, manque plus que notre dernier fleuron de DASSAULT avec le SCAT et on finira à poil. A M'endonné chez ns on dit qu'ils veulent le beurre, l'argent du beurre, le pot, la crémière, lécher le bâton et qu'on va l'avoir dans le c....! ACHTUNG

Touche cedric | 15/03/2021 16:56

L allemagne ce comporte comme les chinois voir lr scaf , le couple franco allemand pff laisser moi rire , mais je vait bien rigole quand l armee allemande sera dans les mains des usa , en effets il suffit qu un gros desaccord entre les usa et l ue et plouf plud de piece détaché plus de maintenance au chiotte l allemagne et ça soumission au usa !

Carluer | 15/03/2021 17:20

Rien à espérer avec berlin

Carluer | 15/03/2021 17:20

Rien à espérer avec berlin

Carluer | 15/03/2021 17:20

Rien à espérer avec berlin

Carluer | 15/03/2021 17:20

Rien à espérer avec berlin

Jacques | 15/03/2021 18:36

Curieux comme les Français restent chauvins et cocardiers. Comme si les Français ne faisaient pas la même chose ! À lire dans « Flug Revue » de cette semaine : Cependant, il n’est pas du tout certain que l’Allemagne puisse acquérir cinq avions pour sa marine. Les fonds nécessaires n'ont pas encore été enregistrés dans le budget de la défense et le financement du projet d'armement n'est nettement pas encore assuré. Par ailleurs, il est toujours prévu qu'un avion de patrouille maritime franco-allemand basé sur l'Airbus A320neo reprenne les rênes à partir de 2035, de sorte que le successeur d'Orion ne devrait être qu'une solution temporaire. En tant que tel, le P-8 serait certainement trop cher. Il est donc possible qu'une décision en faveur du P-8A repousse également l'acquisition de la solution A320, peut-être même en enterrant complètement ce projet.

Elyo | 15/03/2021 22:48

La France est le seul pays d’Europe occidentale, avec la Suède à un degré moindre, capable de rivaliser avec les États-Unis sur le marché hyper technologique et compétitif des chasseurs de supériorité aérienne. L’Allemagne, l’Angleterre, l’Italie et l’Espagne réunis n’ont pas fait mieux que Dassault tout seul avec leur Eurofighter ! Que l’Allemagne le soit-disant pays le plus avancé technologiquement en Europe fasse profil bas et prenne conscience qu’une Volkswagen n’est pas un Rafale

Patrick Allard | 16/03/2021 21:46

Je ne comprend pas pourquoi les allemands ne considèrent le Falcon 900 MPA comme solution de remplacement d'urgence de leurs P3C

Patrick Allard | 16/03/2021 22:00

comprends

Besnard | 16/03/2021 23:39

Parce que c'est grâce à son empire colonial que la France a émergé après la seconde guerre mondiale ? C'est de l'humour j'espère. ..

Vive la France | 14/04/2021 02:08

Pauvre francophone, t'es d'où que je rigole un peu. Cette arrogance viendrait de Suisse que ça ne m'étonnerait pas. ON est Français, on a créé la liberté et on te fait couler un bronze sur le chapeau 🤠

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription