0
Espace
Baïkonour, le cosmodrome en sursis
Baïkonour, le cosmodrome en sursis
© Pierre-François Mouriaux/Air & Cosmos

| Pierre-François Mouriaux, à Baïkonour 376 mots

Baïkonour, le cosmodrome en sursis

Depuis 1991, le cosmodrome de Baïkonour d'où sont lancées la plupart des fusées russes appartient au Kazakhstan. Une situation qui pourrait se traduire à terme par l'abandon total de la base cinquantenaire.

La principale base de lancements spatiaux russe, d'où l'astronaute Thomas Pesquet doit s'envoler jeudi soir, se situe sur le territoire du Kazakhstan. Cette république d'Asie centrale est indépendante depuis la chute de l'Union soviétique.

Désormais, l'utilisation du

Cet article est réservé aux abonnés numérique Web.


Baïkonour cosmodrome Russie Kazakhstan Mission Proxima Défense Caisson de voilure essais statiques Institut central d'aérohydrodynamique de Moscou Irkutsk MC-21-300 TsAGI

Répondre à () :

Retrouvez notre dernier numéro !
Image Voir la boutique

Produits du marketplace

Parole d'experts

| | Connexion | S'ABONNER | Publicité