0
Ukraine
An-225 Mriya : le PDG d'Antonov confirme la construction d'un second An-225
An-225 Mriya : le PDG d'Antonov confirme la construction d'un second An-225
© Antonov Company

| Gaétan Powis 661 mots

An-225 Mriya : le PDG d'Antonov confirme la construction d'un second An-225

Cette information a été annoncée dans le cadre de l'ouverture d'une exposition sur l'An-225 Mriya à l'aéroport de Leipzig/Halle en Allemagne. Ce deuxième An-225 utiliserait le second fuselage et les autres pièces construites jusqu'en 1994 mais aussi des pièces reprises directement sur l'An-225 détruit à Hostomel au début de la guerre en Ukraine.

Une promesse tenue ?

Le 19 mai, le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, annonçait publiquement sa volonté de construire un nouveau An-225. A cette époque, les troupes russes s'étaient certes retirées de la région de Kiev jusqu'à Kharkiv depuis un peu plus d'un mois, abandonnant au passage un certain nombre de matériels sur le terrain. Cependant, ces troupes avait été redéployées dans l'Est de l'Ukraine et la situation dans le Donbass semblait très tendue. Ainsi, cette annonce semblait plutôt axée vers le moral des Ukrainiens ou peut-être une promesse de reconstruire l'Ukraine une fois la guerre terminée.

Toutefois, le 8 novembre, alors qu'une exposition sur l'An-225 Mriya était dévoilée au sein de l'aéroport de Leipzig/Halle (Saxe, Allemagne), Ievgen Gavrylov, le PDG de l'entreprise Antonov, a annoncé au journal allemand Bild que la construction d'un second An-225 était actuellement en cours. Ce dernier a donné quelques précisions :

"Le travail sur la machine se déroule dans un lieu secret. Des parties de la machine bombardée et de nouvelles pièces seront ajoutées au deuxième AN-225 jamais achevé." I. Gavrylov

  • le lieu d'assemblage est tenu secret afin d'éviter une nouvelle destruction
  • la structure du second appareil jamais terminé est utilisée comme structure de base
  • des parties de Mryia (l'An-225 détruit) seront récupérées pour être utilisées sur le second An-225 (30 % de l'appareil est construit)
  • le coût du projet est estimé à 500 millions d'euros (soit 300 millions de moins qu'annoncé par le Président ukrainien le 19 mai)

Il a également annoncé que la compagnie effectue des recherches très précises au sein de l'aéroport Antonov/Hostomel afin de retrouver des pièces oubliées ou encore de voir quelles pièces endommagées sur Mryia peuvent être recyclée après réparation pour être ajoutées sur le second An-225.

Il précise également que la date de sortie d'usine du second An-225 est dépendante de la fin de la guerre : "Mais plus tôt la guerre sera terminée, plus tôt nous pourrons le dire."

Toujours pas de confirmation visuelle

Après l'annonce du Président ukrainien, c'est désormais une seconde confirmation officielle sur la construction d'un deuxième An-225. Cependant, il n'existe toujours pas d'image du second fuselage dans un hangar avec des techniciens et ingénieurs en train de travailler dessus, permettant de définitivement confirmer le projet. Si c'est bien le cas, la tâche sera compliquée pour les Ukrainiens car la plupart des installations industrielles aérospatiales ont été bombardées, et tout particulièrement à Kiev. C'est également le cas pour l'aéroport Antonov, qui constitue la base de la compagnie Antonov Airlines (article sur les dégâts de l'aéroport Antonov et des appareils encore présents).

A l'inverse, comme annoncé par Gavrylov, une partie des pièces de ce second An-225 sont disponibles mais incomplètes. Par exemple, la plus grande pièce, à savoir le fuselage de l'appareil, est certes déjà construit mais il ne s'agit que du gros chantier : il n'y a aucun câblage et cette structure n'a subi aucun entretien depuis 1994. Les stabilisateurs horizontaux, les ailes et le nez auraient aussi été construits et stockés dans un hangar de la compagnie aérienne. Mais ici aussi, l'état de ces pièces est inconnu (elles ont peut-être été stockées dans un hangar qui a été bombardé par les Russes).

Dans tous les cas, il faudra attendre la fin de la guerre en Ukraine pour voir revoler un An-225. Il faut noter que ce projet – s’il est bien lancé – est aussi l’occasion d’améliorer le modèle An-225 aux technologies actuelles. Il reste également à voir si Antonov prévoit de s’associer avec des entreprises aérospatiales étrangères afin d’ajouter des technologies de pointe sur un avion au départ conçu à la fin de l’Union soviétique. Par exemple, l’ajout d’actionneurs électriques à la place des classiques actionneurs hydrauliques permettrait un gain de poids mais aussi d’entretien pour ce futur avion cargo.

Avec la guerre en Ukraine, Antonov Airlines a déplacé ses activités sur sa base arrière de Leipzig/Halle, d’où décollent désormais les An-124 de la compagnie (article sur le sujet).

Ukraine An-225 Mriya Avion de transport Antonov Antonov Airlines Aéroport de Leipzig-Halle Gavrylov


Répondre à () :

| | Connexion | S'ABONNER | Publicité