0
Air&Jobs
Air&Jobs : Comment devenir pilote de jet privé ?
Air&Jobs : Comment devenir pilote de jet privé ?
© Cessna Textron Aviation

| Antoine Gardelle 481 mots

Air&Jobs : Comment devenir pilote de jet privé ?

Si vous faites partie des nombreux passionnés qui rêvent de gagner leur vie la tête dans les nuages, cet article va vous intéresser. Devenir pilote de jet privé est un véritable parcours du combattant, mais si vous poursuivez votre lecture, vous aurez en main les clés pour l’aborder sereinement.

Les Missions

Un pilote de jet privé est chargé du transport de fret ou passagers, dans le cadre de missions professionnelles, sanitaires et de loisir. Plus concrètement, le métier consiste à configurer le plan de vol, vérifier l’appareil avant et après le décollage (contrôle du carburant, de la répartition des masses, etc), s’assurer du confort et bien sûr de la sécurité des passagers.

Vous vous demandez peut-être si vous feriez un bon pilote de jet privé. Les qualités requises sont le plus souvent la flexibilité, la réactivité et la discrétion. Dans l’aviation d’affaires, de nombreux vols ont en effet lieu à la dernière minute et beaucoup de personnalités ne veulent pas être vus pendant leur transport. Pilote est de plus un métier qui demande beaucoup de responsabilité, de rigueur et de polyvalence, exigeant à la fois sur le plan physique et personnel. Enfin, gardez en tête que parler anglais couramment vous sera indispensable.

Études/ Formation pour devenir jet privée

Pour devenir pilote de jet privé, comptez au moins trois à cinq années d’études.

Première étape, passez votre baccalauréat, indispensable dans la majorité des cas.

Deuxième étape, validez deux années d’études supérieures. Les pilotes viennent le plus souvent de classes préparatoires scientifiques (CPEG), de licences, de BTS ou de DUT dans l’ingénierie.

Troisième étape, choisissez une formation parmi les trois voix d’accès possibles : la filière d’État, la filière militaire ou la filière privée. 

Pour devenir pilote de jet privé, vous devez être titulaire de :

  • La licence de pilote commercial (CPL) : elle nécessite de valider 200 heures de vol et vous permet d’être rémunéré en volant. 
  • L’ATPL théorique : en formation intégrée, comptez 8 à 10 mois pour obtenir les 14 certificats requis
  • Des qualifications : la qualification vol de nuit et la qualification vol aux instruments (IR), qui permettent de voler dans des conditions météorologiques spécifiques, sont quasi obligatoires. 

De plus, vous devez également passer des qualifications de type (QT) afin de vous spécialiser sur un type d’appareils. C’est le plus souvent la compagnie qui vous embauche qui vous fait passer les QT nécessaires.

Salaire

Votre salaire dépendra de votre expérience et de votre ancienneté ; il variera également selon les compagnies aériennes. Vous débuterez aux alentours de 4 000 € en tant que copilote et augmenterez rapidement. Chez Air France-KLM, le salaire d’un copilote peut atteindre 13 000 €, celui d’un commandant de bord 18 000 €. Le salaire d’un pilote de jet privé est en général plus élevé que celui d’un pilote de ligne, justifié par les changements fréquents de planning et la plus grande insécurité de l’emploi.

Évolution de carrière

Vous débuterez votre formation en tant que copilote, mais vous avez la possibilité de devenir commandant de bord.

Si jamais vous n’arrivez pas à vous distinguer, vous pourrez toujours passer d’autres formations pour être capable d’exercer un poste au sol comme agent d’opération ou technicien aéronautique.

 


Répondre à () :

| | Connexion | S'ABONNER | Publicité