0
Ukraine
Un drone Lancet russe détruit un radar déjà en piteux état... et abandonné par les Russes !
Un drone Lancet russe détruit un radar déjà en piteux état... et abandonné par les Russes !
© @mil_in_ua (Twitter)

| Gaétan Powis 509 mots

Un drone Lancet russe détruit un radar déjà en piteux état... et abandonné par les Russes !

Les Russes continuent d'utiliser les images des drones Zala Lancet pour confirmer la destruction de cibles de haute valeur technologique. Cependant, certaines images ne permettent pas de confirmer la destruction de l'engin visé ou dans ce cas-ci, permettent de confirmer que le radar visé était russe et déjà inopérable au vu de son état.

Le Zala Lancet

L'invasion de l'Ukraine s'accompagne de très nombreuses vidéos. Les Forces armées russes les utilisent d'ailleurs pour confirmer les destructions de matériels importants chez les Ukrainiens. C'est d'ailleurs cette volonté à partager qui a notamment trahit la véracité de la fake news sur les soi-disant deux obusiers automoteurs CAESAr aux mains des Russes et qui met en doute la destruction du CAESAr récemment touché par un drone Lancet (article sur le sujet). L'arrêt de la vidéo ne permet pas de confirmer la destruction de l'obusier. Il n'y a pas que les positions d'artillerie qui sont visées par les Lancet russes : une vidéo publiée le 16 novembre par un média russe montre l'attaque d'un radar mobile 5N63S/30N6E Flap Lid B (version 8x8 du radar). Cependant, il ne s'agit pas cette fois-ci d'un radar ukrainien, mais bien russe !

Une confirmation OSINT

Une fois la vidéo publiée, le compte Twitter @JohnB_Schneider a effectué une analyse précise de celle-ci. Ce compte est spécialisé dans l'OSINT puisqu'il travaille sur certaines publications du compte Twitter @GeoConfirmed, spécialisé dans la géolocalisation d'images et vidéos.

Son fil Twitter (disponible ci-après) confirme de manière sûre et certaine la nationalité russe du radar. Il a été localisé au Nord de Nova Kakhovka (47°01'44.5"N 33°14'24.7"E). Certains peuvent annoncer qu'il s’agissait d'une destruction d'un matériel laissé lors de la retraite des troupes russes vers la rive Est du Dniepr. Ce n'est pas du tout le cas puisque le radar était une carcasse vide et inopérante. En effet, une analyse image par image permet d'affirmer que les générateurs du système radar sont tout simplement manquants, en plus d'autres équipements). Il confirme également que le radar était dans une zone contrôlée par les Russes dès le 2 septembre 2022 et ce, au moins six jours avant leur retraite vers l'Est du Dniepr.

Un camouflage intéressant

D'autres comptes ont tenté de contrer cette théorie en indiquant qu'il s'agissait d'une relique de l'époque soviétique mais les images satellites disponibles gratuitement sur Google Earth permettent de confirmer que la zone est totalement vide en 2016. Les Forces armées ukrainiennes ont également pris une photo du véhicule qui confirme l'état du radar (photo ci-dessous, à gauche). Par ailleurs, la présence de marquages "Z", typiques des forces d'invasion russe en Ukraine, identifient également le radar comme étant russe. Il faut noter que cette photo permet aussi d'identifier le véhicule par son camouflage, en la comparant avec une photo d'une batterie S-300 flambant neuve exposée lors du salon aérien MAKS de 2005.

Pour information, le 5N63S/30N6E Flap Lid B est un radar utilisé par les batteries antiaériennes longue portée S-300. Il est principalement utilisé dans un rôle de guidage des missiles lancés vers les cibles.

Radar 5N63S avec un camouflage deux tons, les marquages d'identifaction russe blanc "Z". L'image permet aussi de voir les nombreux systèmes qui ont disparu.
Radar 5N63S avec un camouflage deux tons, les marquages d'identifaction russe blanc "Z". L'image permet aussi de voir les nombreux systèmes qui ont disparu. © @mil_in_ua (Twitter)
Radar 5N63S avec un camouflage deux tons, les marquages d'identifaction russe blanc "Z". L'image permet aussi de voir les nombreux systèmes qui ont disparu.
Batterie S-300PMU2 avec le radar 54N6E2, le poste de commandement 54K6E2 et le véhicule lance-missiles 9M96E2. Ils disposent tous du camouflage deux tons identique au radar.
Batterie S-300PMU2 avec le radar 54N6E2, le poste de commandement 54K6E2 et le véhicule lance-missiles 9M96E2. Ils disposent tous du camouflage deux tons identique au radar. © Wikimedia
Batterie S-300PMU2 avec le radar 54N6E2, le poste de commandement 54K6E2 et le véhicule lance-missiles 9M96E2. Ils disposent tous du camouflage deux tons identique au radar.

Russie Ukraine guerre en ukraine Zala Lancet Radar 30N6E

Répondre à () :

Retrouvez notre dernier numéro !
Image Voir la boutique

Produits du marketplace

Parole d'experts

| | Connexion | S'ABONNER | Publicité