0
Défense
Un boost de 1 milliard de dollars américains pour le Dôme de Fer
Un boost de 1 milliard de dollars américains pour le Dôme de Fer
© IDF

| Gaétan Powis 580 mots

Un boost de 1 milliard de dollars américains pour le Dôme de Fer

Après l'approbation de la Chambre des Représentants, le Sénat vient d'adopter le projet de loi visant à réarmer le Dôme de Fer israélien mais aussi à l'améliorer.

La confirmation du soutien américain à Israël

Le 23 septembre 2021, la Chambre des Représentants votait presque à l'unanimité (420 pour et 9 contre) le financement du système de défense aérien Dôme de Fer. Ce vote bipartisan s'explique par l'importance d'Israël dans la stratégie américaine au Proche et Moyen Orient. La valeur d'Israël pour les Américains se résume d'ailleurs par la citation du Secrétaire d’État Alexander : "Israël est le plus grand porte-avion américain au monde, qui ne peut pas être coulé, ne transporte même pas un soldat américain et est situé dans une région critique pour la sécurité nationale américaine".

Le 10 mars 2022, le Sénat américain a également approuvé ce financement. C'est désormais au tour du Président Joe Biden d'adopter le projet de loi.

Un besoin vital pour Israël

Durant la Seconde guerre du Liban en 2006, Israël a reçu une pluie de missiles, roquettes et obus sur le Nord du pays et tout particulièrement, sur Haifa, troisième ville la plus peuplée d'Israël. L'Armée israélienne n'avait cependant aucune possibilité de contrer ses tirs, d'où le besoin de créer un système d'interception : le Dôme de Fer.

Il s'agit d'un système de contre-roquettes, artillerie et mortier (C-RAM) qui comprend une couverture radar très précise et des batteries lance-missiles semi-mobiles (plateforme transportable sur un camion mais doit être déchargé pour tirer). Lorsqu'un radar détecte une menace qui se dirige vers une zone peuplée, une des batteries de missiles reçoit, quelques secondes après l'identification de la menace, l'ordre de lancer automatiquement un missile afin de la détruire. La première interception réussie a lieu en avril 2011 et le système est très efficace : durant la guerre de Gaza en 2014, 4.600 tirs vers Israël ont été recensés et détectés par les radars. Ces derniers ont identifié que 3.600 projectiles allaient atterrir dans des zones non peuplées et n'ont pas intercepter ceux-ci. En revanche, ils ont réussi à intercepter 735 menaces qui se dirigeaient vers des zones habitées.

Utilisation du C-Dome sur une frégate lors d'un exercice d'essai.
Utilisation du C-Dome sur une frégate Sa'ar lors d'un exercice d'essai. © Ministère de la Défense israélien
Utilisation du C-Dome sur une frégate lors d'un exercice d'essai.

Le développement ne s'est jamais arrêté car depuis 2015, il peut détecter et détruire des drones. Le Dôme de Fer a aussi été navalisé sous le nom de C-Dome. Celui-ci fonctionne comme la variante terrestre mais le fait de lancer les missiles via des compartiments verticaux permets une défense sur 360° du bâtiment. Le 27 février 2022 une corvette Sa'ar 6 de la Marine israélienne a d'ailleurs tiré plusieurs missiles afin d'analyser le comportement du C-Dome en conditions réelles.

Le Dôme de Fer aujourd'hui

Depuis mai 2021, le système anti-aérien a beaucoup été utilisé et le stock de missiles commence à devenir bas. Ce financement va alors permettre à Israël de commander de nouveaux missiles à Rafael Defense Systems. Une partie de ce financement sera aussi destinée à l'amélioration du Dôme de Fer. 

Aujourd'hui, les radars du système peuvent détecter une menace à plus de 70 km. Chaque lanceur comprend 20 missiles Tamir à faible coût de production (100.000 dollars au départ, entre 40 et 50.000 aujourd'hui) et permet de défendre une zone de 150 km² (à titre de comparaison, la ville de Paris fait 105,4 km²).

Enfin, les États-Unis cherchent à développer un système équivalent ; le Army Indirect Fires Protection capability. Rafael-Raytheon ont ainsi fait parvenir deux batteries utilisant une version modernisée du Dôme de Fer. Une des batteries a d'ailleurs effectué des essais le 23 août 2021 au White Sands Missile Range (États-Unis, Nouveau-Mexique). Toutefois, le 24 septembre, le Pentagone a choisi Dynetics et son système basé sur le AIM-9X Sidewinder.

Plateforme du Dôme de Fer sur un HEMTT de l'Armée américaine au White Sands Missile Range.
Plateforme du Dôme de Fer sur un HEMTT de l'Armée américaine au White Sands Missile Range. © US Army
Plateforme du Dôme de Fer sur un HEMTT de l'Armée américaine au White Sands Missile Range.

Répondre à () :

Retrouvez notre dernier numéro !
Image Voir la boutique

Produits du marketplace

Parole d'experts

| | Connexion | S'ABONNER | Publicité