0
Ukraine
Plus de 1200 chars russes hors de combat en Ukraine
Plus de 1200 chars russes hors de combat en Ukraine
© @Cest_Carre

| Gaétan Powis 837 mots

Plus de 1200 chars russes hors de combat en Ukraine

Le 30 septembre, le cap des 1.200 chars de combat russes détruits, endommagés, abandonnés ou capturés par les Ukrainiens a été dépassé. A cela s'ajoute aussi la capture quasi intacte du très récent T-90M russe, dont l'analyse s'avèrera très intéressante. Sur un spectre plus élargi, la Russie reste le premier équipementier de l'Ukraine depuis le 24 février en ce qui concerne les véhicules de combats et pièces d'artillerie, avec par exemple, plus de 400 chars capturés.

Reprise du mouvement

Depuis l'offensive de Kherson et la percée surprise de Kharkiv, les troupes ukrainiennes ont avancé au sein des dispositifs russes. La percée surprenante de Kharkiv, suite à l'effondrement des lignes russes, a permis la capture de nombreux matériels russes pour les Ukrainiens. Les pertes sont aussi humaines, d'où la mobilisation d'environs 300.000 réservistes. 

En termes de matériels, l'International Institute for Strategic Studies estimait qu'en 2020, les principaux chars de combats en service dans l'Armée de terre russes étaient au nombre de :

  • T-72 : 2.030 (738 perdus en Ukraine)
  • T-80 : 450 (261 perdus en Ukraine)
  • T-90 : 360 (27 perdus en Ukraine)

De fait, la Russie aurait perdu l'équivalent de 42,7% de sa masse de chars de combat. Ce chiffre est potentiellement plus élevé puisque l'Armée russe se doit de garder une force de chars de combat le long de certaines frontières, comme par exemple sur sa frontière Ouest avec les États baltes et la Norvège afin de dissuader une éventuelle menace des forces de l'OTAN (d'après les pensées stratégiques russes). L'Armée de Terre russe disposerait aussi de réserves :

  • T-72 : 7.000
  • T-80 : 3.000
  • T-90 : 200

Cependant, un nombre conséquent de ces chars n'a plus été entretenu depuis de nombreuses années, certains étant même stocké dehors, voire même en train de rouiller. Dès lors, leur capacité de combat est fortement diminuée, sans oublier le besoin d'entretien plus élevé sur le terrain. De plus, des trains transportant des antiques T-62 ont été clairement identifiés en juin (tweet ci-joint). D'ailleurs, les Russes comptent déjà 3 T-62 détruits, comme le démontre les pertes confirmées dans les graphes ci-dessous.

Pertes de chars confirmées en Ukraine entre le 24 février et le 30 septembre 2022.
Pertes de chars confirmées en Ukraine entre le 24 février et le 30 septembre 2022. © Air&Cosmos
Pertes de chars confirmées en Ukraine entre le 24 février et le 30 septembre 2022.

Le joyau de la couronne

Le T-90 est un char de combat récent au sein des Forces armées russes. Toutefois, sur les 11 capturés, un seul est aux standards T-90M. Ainsi, le 18 septembre, les Ukrainiens ont annoncé, photo à l'appui, la capture d'un T-90M dans la région de Kharkiv. Le char est quasi en état de marche puisque seule la chenille gauche a été enlevée pour une raison encore inexpliquée. Les Ukrainiens n'ont pas cherché à le réparer puisqu'il a été aperçu plus tard dans la journée en train d'être remorqué par un char T-72B3 ukrainien.

Ce char est d'une valeur technologique inestimable : le T-14 Armata n'étant pas utilisé en Ukraine, il s'agit dès lors du modèle de char le plus moderne utilisé par les Russes en Ukraine. Uralvagonzavod n'a livré les 10 premiers exemplaires qu'aux environs du printemps 2020. Il s'agit d'un T-90 modernisé avec notamment :

  • un canon amélioré 2A46M-4
  • une tourelle modernisée
  • le nouveau système de visée PNM-T (développé pour être industrialisé avec des matériaux totalement russes)
  • une mitrailleuse de toit télécommandée
  • un blindage réactif explosif Relikt (permet de diminuer le potentiel de pénétration des projectiles antichars)

Le T-90M capturé était également recouvert d'une bâche absorbant les ondes radars qui réduit la signature thermique, infrarouge et radar du char contre les armes antichars guidées.

La capture de ce char pourra être très intéressante pour d'éventuels experts occidentaux, tout particulièrement pour analyser la bâche mais aussi l'efficacité du système de visée PNM-T.

La Russie reste un excellent fournisseur de matériel... pour l'Ukraine

Comme expliqué au début de cet article, les Russes ont laissé pas mal de matériels sur le terrain. De fait, et malgré un soutien international important pour l'Ukraine, la Russie reste le meilleur fournisseur de véhicules de combat pour les Ukrainiens (graphes ci-après), à savoir :

  • les chars de combat
  • les véhicules blindés, à savoir
  • les pièces d'artillerie, qu'elles soient tractées ou automotrices
  • les lance-roquettes multiples

Les graphes ne présentent que les véhicules russes capturés confirmés ainsi que les véhicules donnés par d'autres pays dont le nombre a été officialisé. De fait, la France n'apparait qu'au nombre de 18 pièces d'artillerie (tous des obusiers automoteurs CAESAr de 155 mm) alors que l'Ukraine a par exemple reçu un nombre non confirmé de véhicules blindés de transporteurs de troupes VAB (Véhicule de l'Avant Blindé) français. Les graphes ne comprennent également pas les véhicules de combat achetés par l'Ukraine.

Encore plus étonnant, en comparant les graphes ci-dessous avec les pertes ukrainiennes :

  • les 405 chars russes capturés amènent le total de chars au sein des Forces armées ukrainiennes à un résultat positif (capturés moins les pertes) de 128 chars supplémentaires.
  • en y ajoutant les chars reçus des pays soutenant l'Ukraine, les Forces armées ukrainiennes compteraient un excédent de 434 chars de combat en service.
La Russie reste de loin le premier pays donateur de chars et de véhicules blindés pour les Forces armées ukrainiennes.
La Russie reste de loin le premier pays donateur de chars et de véhicules blindés pour les Forces armées ukrainiennes. © Air&Cosmos
La Russie reste de loin le premier pays donateur de chars et de véhicules blindés pour les Forces armées ukrainiennes.
La Russie est aussi n°1 pour les LRM et pièces d'artillerie, même si l'écart est beaucoup plus serré que pour les chars et blindés.
La Russie est aussi n°1 pour les LRM et pièces d'artillerie, même si l'écart est beaucoup plus serré que pour les chars et blindés. © Air&Cosmos
La Russie est aussi n°1 pour les LRM et pièces d'artillerie, même si l'écart est beaucoup plus serré que pour les chars et blindés.

Répondre à () :

| | Connexion | S'ABONNER | Publicité