0
Espace
L’écho médiatique d’Apollo 11 en France – 1. Dans la presse © Archives Air & Cosmos

| Philippe Varnoteaux

L’écho médiatique d’Apollo 11 en France – 1. Dans la presse

Dans la nuit du 20 au 21 juillet 1969, Neil Armstrong et buzz Aldrin posaient le pied sur la Lune. L’exploit n’a pas manqué d’entraîner un déchaînement médiatique dans le monde en général, en France en particulier.

La presse, la télévision, la radio, tous les médias existant à l’époque ont suivi jour par jour, parfois heure par heure, l’épopée de Armstrong et Aldrin sur la Lune, sans oublier Collins, le troisième homme qui est resté en orbite lunaire. Tout un ouvrage pourrait être consacré à l’écho médiatique de la mission Apollo 11. Voici quelques morceaux choisis.

 

« La plus grande aventure humaine ».

A quelques jours du décollage d’Apollo 11, les tensions sont palpables dans la presse. Au sein des rédactions, l’effervescence règne pour savoir quel titre, quelle(s) photo(s) mettre en première page. Chaque quotidien ou hebdomadaire y va de son titre plus ou moins original et accrocheur. Ainsi, Aviation Magazine le 15 juillet : « Grande aventure d’Apollo 11 – Un Terrien va enfin marcher sur la Lune » ; La République du Centre le 16 juillet : « Apollo 11 : 5, 4, 3, 2, 1, 0, Go ! pour la plus grande aventure humaine » ; Combat le même jour titre en gros caractères : « APOLLO XI A LA CONQUETE DU VIEUX REVE », vieux rêve de l’humanité que Jules Verne avait en son temps su populariser, marquant de nombreuses générations. La plupart des quotidiens présentent des photos de l’équipage et de ce qu’il va faire, mais aussi du train-lunaire composé du module de commande et de service (CSM) et du module lunaire (LM), sans oublier Saturn 5, la fusée géante qui doit lancer la mission, conçue par Werhner von Braun. Ce dernier fait naturellement aussi l’objet de toutes les attentions, il est montré comme « l’homme fusée qui a changé le cours de l’histoire » selon Georges Andersen dans Combat du 16 juillet.

De nombreux journalistes sont aux Etats-Unis pour suivre sur place l’aventure, y décrire aussi l’ambiance qui règne au Centre spatial Kennedy : « LUNE : TENSION A CAP KENNEDY », titre France Soir le 17 juillet, avec une émouvante photographie montrant les trois astronautes et leurs proches autour d’une Lune géante (avec la légende « Ils quittent leurs familles pour marcher sur la Lune »).

 

« Partis ! »

Le 16 juillet à 13h32 UTC (9h32 heure locale), Saturn 5 lance avec succès la mission Apollo 11. Une ambiance fébrile règne alors. Le jour du lancement, Paris Jour publie en une la photo d’Armstrong la tête soutenu par sa main droite légèrement penchée en train de lire un journal avec en titre : « Je suis prêt mais je l’avoue OUI, J’AI PEUR ». Le quotidien précise que « Ce sont les bouleversants adieux de Neil Armstrong le commandant d’Apollo XI qui part pour la Lune avec Michael Collins et Eldwin [sic] Aldrin ». Plus sobrement, Le Monde écrit le 17 : « LE PREMIER ENGIN QUI DOIT DEBARQUER DES HOMMES SUR LA LUNE A QUITTE LA TERRE ». Le même jour, Le Parisien Libéré annonce en une (en rouge) : « PARTIS ! Ce vol n’est qu’un commencement, a déclaré radieux, le père des fusées Wernher von Braun ». C’est le temps du soulagement, immédiatement suivi par celui des félicitations comme Paris Jour qui, le 17 juillet, clame : « LA TERRE ENTIERE LEUR DIT BRAVO ! ». La presse s’approprie l’événement et, pour une partie d’entre elle, en fait un succès de l’humanité. Naturellement le contexte n’est pas oublié.

 

Le « duel cosmique ».

La course-compétition américano-soviétique est omniprésente. Ainsi, le 14 juillet, Combat écrit en une : « LUNA XV NARGUE APOLLO XI » ; le 18, Paris Jour souligne que « Les Terriens retiennent leur souffle : LUNE, UN DUEL COSMIQUE » avec, en dessous, la question que beaucoup se posent : « Le robot soviétique Luna 15 va-t-il battre sur la ligne d’arrivée les trois astronautes américains d’Apollo XI ? ». Dans un grand encadré, Paris Centre rappelle que « Luna 15 placée sur orbite lunaire cherche un terrain d’alunissage ». En effet, sachant qu’ils ne gagneront pas la « conquête de la Lune » et, en guise d’ultime baroud d’honneur, les Soviétiques envoient une sonde automatique du nom de Luna 15, avec la mission d’atterrir puis de redécoller après avoir récolté des échantillons du sol lunaire. Le suspense est entretenu. La Montagne annonce le 18 : « LUNA 15 AVANT APOLLO 11 ? La sonde soviétique a été placée sur orbite lunaire et pourrait se poser aujourd’hui sur la Lune ». Les autorités soviétiques espérèrent ainsi probablement amoindrir l’éventuelle victoire américaine. La presse rapporte ainsi régulièrement les (maigres) informations du déroulement de la mission Luna 15 qui a décollé le 13 juillet, trois jours avant Apollo.

 

« Ils ont mis le pied du la Lune ».

Le dimanche 20 juillet à 20h17 UTC (15h17 heure de Houston), le LM Eagle se pose avec succès dans la mer de la Tranquillité. Peu après, Armstrong et Aldrin effectuent les premiers pas sur la Lune. Un des vieux rêves de l’humanité vient de se réaliser, la presse est en ébullition. Le 21 juillet, Le Parisien Libéré annonce « Ca y est ! Des hommes sur la Lune ! » [souligné en rouge dans le texte] ; Le Figaro : « Les premiers hommes sur la Lune » ; L’Aurore : « LA LUNE VAINCUE. A 21h17, le LEM s’est posé en douceur » ; Paris Jour : « ILS ONT MIS LE PIED SUR LA LUNE ». Même L’Humanité, le journal du Parti communiste français, salue l’exploit : « Un rêve venu du fond des âges réalisé. L’HOMME EST SUR LA LUNE » ; Le Monde : « Une étape dans l’histoire de l’humanité. DEUX HOMMES ONT FOULE LE SOL DE LA LUNE devant des centaines de millions de téléspectateurs ». Le 22 juillet, la presse commence à livrer le ressenti des astronautes. Par exemple, Le Figaro : « Ca ressemble aux grands déserts des Etats-Unis. C’est différent mais c’est joli », déclare Armstrong ; les propos sont accompagnés d’une photo en noir et blanc montrant les deux astronautes évoluant à côté du LM.

 

Le retour de « Apollo XI tout auréolé de gloire ».

Après leur sortie de 2h31, Armstrong et Aldrin quittent la Lune et rejoignent Collins, puis reviennent sur Terre le 24 juillet. Le retour des héros est tout autant suivi que le voyage aller et l’alunissage, car l’opération n’est pas sans risque comme le rappelle France Soir le 22 juillet : « MAINTENANT, DANGER : S’ARRACHER A LA LUNE » ; le quotidien précise que « Les astronautes américains doivent : 1) décoller à bord du LM à 18h55, 2) rejoindre à 22h32 la capsule Apollo 11 pilotée par Collins qui gravite toujours ». Le même jour, Sud-Ouest publie en gros caractères : « AU REVOIR LA LUNE. LA TERRE LES ATTEND », tandis que Le Parisien Libéré souligne qu’ : « ILS RENTRENT DE LA LUNE AVEC DES RICHESSES INESTIMABLES »… notamment 22 kg de roches lunaires.

Le 23 juillet, La République du Centre annonce que « APOLLO XI tout auréolé de gloire se dirige vers la Terre » ; le 24, le même quotidien conclut l’aventure par : « L’équipage d’Apollo XI retrouve la Terre des hommes cet après-midi ». Le 25 juillet, Paris Jour confirme : « RETOUR sur Terre REUSSI » ; le quotidien montre également une photo des trois astronautes au moment de leur mise en quarantaine. Le 28, celui-ci revient sur le retour triomphal avec en titre : « Bons baisers de la Lune », clin d’œil au titre du 007 sorti en 1963, Bons baisers de Russie ?

Ne nous trompons pas, il s’agit bien d’abord d’une victoire américaine. Quid de la sonde soviétique Luna 15 ?

 

Echec et mat aux Soviétiques.

Le 19 juillet, La République du Centre s’interroge : « Mais que fait donc Luna 15 qui s’attarde dans la banlieue lunaire. Apollo XI sur la bonne route ». Le même jour, Sud-Ouest précise : « APOLLO DEMAIN L’ATTERRISSAGE. Les Soviétiques confirment : Luna 15 doit rapporter un échantillon lunaire ». Il aura en fait fallu plusieurs jours pour savoir ce qu’était advenue la mission soviétique et dans une certaine confusion : Le Parisien Libéré annonce le 22 la « Disparition de Luna 15 "le satellite espion" », tandis que Sud-Ouest affirme que « Luna-15 se serait écrasé dans la mer des Crises ». Le même jour, Le Figaro se demande également : « Luna 15 s’est-il posé ou écrasé sur la Lune ? ». Finalement, la situation s’éclaircit. Le lendemain, Le Figaro assure « L’échec de Luna 15 ». Les Soviétiques ont bel et bien perdu la « course à la Lune ».

 

Editions spéciales.

Après le succès, vient le temps du bilan avec les publications des revues hebdomadaires ou les numéros spéciaux de type collector. Ainsi, Air & Cosmos revient en détail dans son numéro du 26 juillet sur l’exploit d’Apollo 11 (mais aussi la mission Luna 15) avec le titre « Deux hommes sur la Lune ». A la une, une capture d’écran de télévision montrant les deux astronautes américains en train de déployer le drapeau américain. De larges extraits de ce numéro sont disponibles dans le numéro hors-série publié le 14 juin dernier à l’occasion des 50 ans de l’événement, intitulé « L’homme est sur la Lune ! ».

Le 31 juillet, France Soir édite un numéro spécial sur l’aventure lunaire ; une photo montre le drapeau américain avec autour une multitude de pas faits par les deux astronautes. Le titre qui l’accompagne est : « Voici l’empreinte des pas de l’homme sur la Lune ». Le 16 août, Paris Match sort son numéro historique n°1058 avec en une l’astronaute Aldrin accompagné d’un titre sobre : « La LUNE ». Le rêve était devenu réalité.

 

(A suivre)

 

Références

Une revue de presse sur les missions Apollo, par Alexandre Schwenck

Un livre : Bivouac sur la Lune, par Norman Mailer, Robert Laffont, Paris, 1971. Durant l’été 1969, le magazine Life demande à Norman Mailer d’assurer le reportage de l’expédition Apollo 11. De ses chroniques, un livre en sort en 1970, traduit en Français l’année suivante.

Un site : Gallica de la Bibliothèque nationale de France, où l’on peut retrouver une partie des publications citées dans l’article.

 

Philippe Varnoteaux est docteur en histoire, spécialiste des débuts de l’exploration spatiale en France et auteur de plusieurs ouvrages de référence.

Apollo 11 Course à la Lune Lune NASA REVUE DE PRESSE

Répondre à () :


Captcha

| Connexion | Inscription