1
Défense
[Incendies en Gironde] Arrivée de renforts européens : les pompiers roumains sont transportés sur Bordeaux via deux C-17
[Incendies en Gironde] Arrivée de renforts européens : les pompiers roumains sont transportés sur Bordeaux via deux C-17
© @PrefAquitaine33

| Gaétan Powis 832 mots

[Incendies en Gironde] Arrivée de renforts européens : les pompiers roumains sont transportés sur Bordeaux via deux C-17

Suite aux nombreux feux de forêts en France et tout particulièrement en Gironde, la solidarité européenne s'organise : plusieurs bombardiers d’eau et des colonnes de camions de pompiers se dirigent ou sont même déjà déployés en France. Le déploiement de ces colonnes est en générale effectué par la route, suite à l'important nombre de véhicules et de personnels à déployer. Cependant, la Roumanie a décidé de transporter ses camions de pompiers dans deux avions de transport stratégique C-17 Globemaster III, appartenant au Heavy Airlift Wing.

Des renforts divers et variés

Les feux de forêt continuent de ravager la France et tout particulièrement la Gironde. Afin de lutter contre ce megafeu (mais aussi les autres incendies qui font rage), divers moyens internationaux sont en train d'être déployés en France afin de soutenir les pompiers français engagés. Les renforts comprennent tout d'abord des moyens aériens :

  • deux Canadair CL-415 grecs (ravitaillement en eau par écopage, 6.000 litres d'eau) et 22 personnels
  • deux Canadair CL-415 italiens (ravitaillement en eau par écopage, 6.000 litres d'eau) et 14 personnels
  • deux Air Tractor AT-802 suédois (ravitaillement en eau par écopage, 3.000 litres d'eau)

Des renforts terrestres sont aussi prévus, les premiers éléments étant déjà arrivés depuis hier :

  • 146 pompiers polonais et 49 véhicules, formant deux modules de lutte contre les feux de forêt
  • 73 pompiers autrichiens et 14 véhicules
  • 65 pompiers allemands et 24 véhicules
  • 77 pompiers roumains et 14 véhicules

Le Heavy Airlift Wing affrété par la Roumanie

Afin de transférer au plus vite ses pompiers ainsi que les camions de pompiers, la Roumanie a décidé d’affréter deux avions de transport stratégique C-17. Ceux-ci ont atterri cette nuit à l'aéroport de Bordeaux. Ils étaient aussi accompagnés d'un avion de transport tactique C-27J Spartan.

Le C-27J appartient à l'Aviation militaire roumaine à l'inverse des deux C-17, qui font partie du Heavy Airlift Wing (HAW).

Au début des années 2000, certains pays cherchaient à augmenter leurs capacités de projection de force sans devoir acheter de coûteux avions de transport. Le 23 septembre 2006, 12 pays décident de signer l'initiative Strategic Airlift Capability (SAC) :

  • Bulgarie
  • Estonie
  • États-Unis
  • Finlande
  • Hongrie
  • Lituanie
  • Norvège
  • Pays-Bas
  • Pologne
  • Roumanie
  • Slovénie
  • Suède

Elle permet la création d'une unité opérationnelle le 27 juillet 2009 : le Heavy Airlift Wing, composé de trois avions de transport lourd C-17 Globemaster III. Les 12 pays utilisent alors les appareils en fonction de leur participation financière à l'initiative. 

Contrairement à une idée fortement rependue, le HAW ne fait nullement partie d'une structure de l'OTAN. Il est dirigé par le Comité directeur multinational du SAC (orientation et supervision générale, besoins futurs, etc). 

En revanche, le SAC est soutenu administrativement par une structure de l'OTAN spécialement créé en 2008 lors de la signature de l'initiative SAC ; le NATO Airlift Management Agency (NAMA). Avec la réforme des agences de l'OTAN, cet organisme a été intégré en 2012 dans le NATO Support Agency (NSPA).

Il faut noter qu'en cas de besoin, l'OTAN, l'Union européenne ou l'ONU peuvent aussi utiliser ces moyens aériens.

Une aide organisée et financée par l'Union européenne

Depuis 2001, la Commission européenne a mis en place le Mécanisme de protection civile de l'Union européenne. Il a pour but de renforcer la coopération entre les différentes protections civiles des pays membres de l'UE ainsi que celles de six autres pays non-membres. Il permet aussi de soutenir le déploiement d'unités des pays participants pour aider un pays participant à cette initiative alors qu'il fait face à une catastrophe de grande ampleur. La Commission européenne joue d'ailleurs un rôle important puisqu'elle participe à minima à 75 % des coûts financiers pour le transport vers la catastrophe ainsi que les coûts opérationnels.

En 2019, ce mécanisme a été renforcé via la création de la Réserve rescEU (RescEU), qui comme son nom l'indique, crée une réserve déployable à la demande d'un pays participant. Elle comprend notamment des avions et hélicoptères bombardiers d'eau, des avions d'évacuation médicale, une réserve de fournitures médicales, des hôpitaux de campagne et des unités capables d'intervenir sur des catastrophes chimiques, biologiques, radiologiques et nucléaires (CBRN). Pour la saison 2022, 12 avions bombardiers d'eau et 1 hélicoptère bombardier d'eau étaient mis en standby par la Croatie, la France, la Grèce, l'Italie, l'Espagne et la Suède. La France bénéficie ainsi de la moitié des appareils européens disponibles (voir les deux-tiers avec les deux Canadairs français mais qui sont déjà déployés en France).

Le tout est géré par le Center de Coordination de la Réaction d'Urgence (ERCC). Depuis 2021, il a été activé lors de 114 demandes d'aide, majoritairement contre le COVID 19 (61 %) mais peut coordonner une réponse d'urgence concernant des feux de forêts ou incendies majeurs, des crises migratoires, des éruptions volcanique, des inondations, des rapatriements, etc.

Incendie Feu de forêt Roumanie Heavy Airlift Wing Pompiers


Répondre à () :

Retrouvez notre dernier numéro !
Image Voir la boutique

Produits du marketplace

Parole d'experts

| | Connexion | S'ABONNER | Publicité