0
Défense
Des avions privés pour lutter contre les incendies
Des avions privés pour lutter contre les incendies

| Xavier Tytelman 650 mots

Des avions privés pour lutter contre les incendies

Les moyens aériens de lutte contre les incendies sont de plus en plus souvent opérés par des entreprises privées. Après des missions réussies en Europe et en Algérie, la société espagnole Plysa vient de déployer cinq appareils bombardiers d'eau au Chili.

Les partenariats public-privé dans l'aérien, une tendance de fonds partout dans le monde

Les partenariats public-privé sont devenue monnaie courante dans l'aviation d'Etat, en particulier dans le monde anglo-saxon. Outre les flottes américaines d'avions de chasse désarmés destinée à entraîner les pilotes des flottes militaires ou l'exploitation des Airbus de la Royal Air Force pour réaliser des vols charters lorsqu'ils ne sont pas exploités (y compris les A330 MRTT de ravitaillement), les sociétés spécialisées sont désormais en première ligne en ne se limitent plus au soutien des forces. Le phénomène est particulièrement marqué dans le domaine de la sécurité civile et de la lutte contre les incendies.

En Amérique du Nord, des entreprises comme Conair, Aeroflite ou Air Spray possèdent et exploitent des flottes d'au moins 4 Canadair CL-215 et CL-415 qu'ils mettent à disposition des autorités locales selon leurs besoins. En Europe, Babcock gère directement l'ensemble de la flotte italienne de sécurité civile, avec près de 400 personnels répartis sur 48 bases et opérant notamment les 19 appareils amphibie du pays, ainsi qu'une flotte d'hélicoptères bombardiers d'eau ou de drones d'observation.

Plysa : le nouvel entrant aux méthodes innovantes

Mais c'est aujourd'hui un nouvel entrant qui est particulièrement remarqué pour sa réactivité : l'espagnole Plysa, filiale d'Air Nostrum, compagnie aérienne régionale d'Iberia. La compagnie possède en particulier une flotte de 20 avions Trush 710P, un appareil très maniable dérivé des avions d'épandage agricoles et capable d'opérer à pleine charge depuis des pistes de moins de 500 mètres malgré une capacité d'emport de près de à 2,8 tonnes d'eau ou de retardant. Des performances qui permettent en particulier de travailler au cœur des régions arides et montagneuses au relief difficile et ne comportant pas de point d'eau adaptées aux avions amphibies. L'avionique du Trush 710P est également particulièrement moderne, avec des caméras HD et une capacité de transmission en temps réel des images à un centre opérationnel pour une meilleure coordination des moyens.

Après avoir participé à de nombreuses missions en Espagne, ces spécifications ont permis à l'entreprise d'intervenir l'été dernier en Algérie pour soutenir la lutte contre les incendies géants avec une réactivité étonnante : moins de 24 heures s'étaient écoulées entre la demande d'intervention à l'agent de Plysa et l'arrivée effective des avions sur le terrain. Une réussite qui a conduit le pays à signer un nouvel engagement qui débutera en avril 2022. Après avoir démontré son efficacité en Algérie, l'opérateur vient de remporter un nouvel appel d'offre pour un déploiement sur au moins trois années de 120 jours par an au Chili, où l'été s'étend des mois de novembre à mars. Cinq avions ont donc réalisé la traversée de l'Atlantique Sud, soit 6000 nautiques parcourus en 40 heures de vol et seulement 5 étapes (vidéo ci-dessous). Outre les appareils, le détachement compte huit pilotes et huit personnels au sol dont des mécaniciens et des coordinateurs. Cinq bases desquelles les Trush pourront opérer vont être ouvertes dans des aéroports répartis sur tout le territoire chilien, ce qui permettra de disposer d'une logistique au plus près des incendies à venir et d'une réactivité accrue. Les engagements opérationnels ont d'ailleurs commencé très rapidement, puisque les Trush ont déja été engagés dans les environs de la ville de Victoria quelques jours après leur arrivée.

Il s'agit sans doute d'un début pour la compagnie et d'un exemple pour tous les opérateurs : le déploiement des matériels d'un hémisphère à l'autre en fonction des saisons permet leur exploitation optimale toute l'année, et donc un coût d'utilisation largement réduit par rapport à une flotte propriété d'un État et limitée à une région. Un moyen d'optimiser la coordination dans la lutte contre les feux de forêt qui se multiplient partout dans le monde, alors que les Etats consentent difficilement à prêter leurs moyens nationaux malgré les situations de crise parfois rencontrées par leurs voisins, de peur qu'un incendie survienne pendant le déploiement des moyens aériens.

Trush 2.jpg
Les Trush 710P peut transporter jusqu'à 2800 litres d'eau ou de produits retardants ©
Trush 2.jpg

Répondre à () :


Captcha
Retrouvez notre dernier numéro !
Image Voir la boutique

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription