14
Défense
Crash d'un F-22 Raptor de l'USAF
Crash d'un F-22 Raptor de l'USAF
© USAF

| Gaétan Powis 301 mots

Crash d'un F-22 Raptor de l'USAF

Le 22 mars, un F-22 Raptor a effectué une sortie de piste alors qu'il atterrissait sur la base d'Eglin. Il semblerait qu'une partie du train d'atterrissage se soit effondrée pour des raisons encore inconnues. Le Raptor étant un avion furtif très avancé, il ne faut pas s'attendre à revoir cet appareil redécoller avant plusieurs années de réparations lentes et coûteuses.

Crash d'un F-22 Raptor

Le 22 mars, un chasseur de supériorité aérienne furtif F-22 Raptor s'est crashé sur la base aérienne d'Eglin (Floride, États-Unis). L'avion revenait d'une mission d'entrainement et pour une raison encore inconnue, le train d'atterrissage s'est effondré, peu avant 10h30 du matin, heure locale. Le pilote est sorti indemne de ce crash. L'avion fait partie du 325ème escadron.

La piste 19 de la base a été fermée durant les opérations de secours. Une enquête a été ouverte par l'Armée de l'air américaine pour analyser les causes de cet incident.

Déjà plusieurs crash similaires

Il y a presque un an jour pour jour, le 15 mars 2021, un F-22 se couchait sur le nez après que son train avant s'était effondré. L'avion faisait lui aussi partie du 325ème escadron de chasse (basé temporairement sur la base d'Eglin).

Un autre incident, datant du 31 mai 2012 donne une idée plus précise du temps alloué pour réparer un F-22 "légèrement" endommagé : le Raptor venait de faire un touch-and-go mais n'a pas pu reprendre de l'altitude. Le F-22 a alors effectué un atterrissage d'urgence sur le ventre, avec son train d'atterrissage rentré. L'USAF a décidé de réparer l'avion, moyennant un coût estimé à 35 millions de dollars (un F-22 coûtait environ 201 millions de dollars en 2020). L'appareil a donc été transféré dans un atelier de réparation où sa structure a pu être analysée. Il a fallut enlever les pièces défectueuses (toute la partie ventrale au centre et à l'arrière du fuselage, en ce compris les portes de la soute), enlever la peinture pour en remettre une nouvelle, etc. Le coût final de cette réparation n'est pas connu. En octobre 2019, soit 7 ans après le crash, l'avion était en phase d'essai en vol en vue de reprendre du service actif.

En 2012, ce F-22 Raptor n'avait pas pu redécoller après un touch-and-go et s'est crashé sur le ventre. Il aura fallu 7 ans de travaux pour le revoir voler.
En 2012, ce F-22 Raptor n'avait pas pu redécoller après un touch-and-go et s'est crashé sur le ventre. Il aura fallu 7 ans de travaux pour le revoir voler. © USAF
En 2012, ce F-22 Raptor n'avait pas pu redécoller après un touch-and-go et s'est crashé sur le ventre. Il aura fallu 7 ans de travaux pour le revoir voler.

Répondre à () :

Julie | 23/03/2022 16:46

L'essentiel est que le pilote soit sauf.

Hannosset | 23/03/2022 17:32

@auteur. Merci pour cet article très bien documenté qui rappelle une fois encore qu’en aéronautique le plus dangereux c’est le retour au sol...

Jdg | 23/03/2022 19:02

Ca doit être un problème de micro fissures et de ressorts 🤣

Hannosset | 23/03/2022 19:13

👍👍👍

Hannosset | 23/03/2022 19:16

Les pneus Michelins toutes saisons ont l’air d'être exposés...

Hannosset | 23/03/2022 19:21

Selon le formulaire numéro 1 de l’armée de l’AE française, ce serait dû à une erreur de pilotage...

jmarc G. | 24/03/2022 00:24

l'âne osset... a osé !!

Hannosset | 24/03/2022 00:36

@jmarc g. 👍👍👍

Dolphin | 24/03/2022 02:36

Comme quoi même les f22 se crachent, ou va t on?

Dolphin | 24/03/2022 02:37

Comme quoi même les f22 se crachent, ou va t on?

Julie | 24/03/2022 08:33

Je trouve pitoyable l'humour douteux qui vient en commentaire de cet accident. Malheureusement, et quelque soit l'avion, une fiabilité de 100 % n'existe pas. Encore une fois et fort heureusement, le pilote est sauf.

Hannosset | 24/03/2022 09:27

Vous croyez vraiment qu’il ne s’agit que d’un banal fait divers, sans intérêt ?

Rafaletiger | 24/03/2022 22:09

Bonsoir, Un petit rappel : L' Âne Osset, ou le P'tit Etienne, est en fait un humoriste belge, qui, rejeté par ses pairs, s'est réfugié sur un site français aéronautique, et se complet à raconter des conneries, comme l'histoire récente des 4 SNLE français, tous en mer, qu'il s'est permis de REconfirmer contre vents et marées selon ....ses Open Source !!!! Alors le P'tit Etienne, il ne faut pas le prendre au séreux, comme ses commentaires, toujours teintés d'ironie anti-française. ll faut juste lui laisser croire qu'il est drôle et intelligent, afin de le garder sur ce site et continuer à RIRE 😂 !!!!

Hannosset | 25/03/2022 09:50

@mercuremouche. Diable ! Je suis démasqué !

Retrouvez notre dernier numéro !
Image Voir la boutique

Produits du marketplace

Parole d'experts

| | Connexion | S'ABONNER | Publicité