11
Défense
Second tir réussi d'un missile stratégique ASMPA Rénové
Second tir réussi d'un missile stratégique ASMPA Rénové
© MBDA

| Gaétan Powis 422 mots

Second tir réussi d'un missile stratégique ASMPA Rénové

Le missile air-sol moyenne portée amélioré rénové (ASMPA-R) a été tiré depuis un Rafale de la base de Saint-Dizier. Le succès de ce second test permet à l'ASMPA-R d'entrer dans une phase de production en série. Il sera mis en œuvre par les Forces aériennes stratégiques et la Force aéronavale nucléaire.

Tir de qualification

Le Ministère des Armées a annoncé ce 24 mars qu'un Rafale attaché à la DGA de Cazaux (Nouvelle-Aquitaine) avait effectué un tir de missile air-sol moyenne portée amélioré rénové (ASMPA-R). Le missile n'était bien évidemment pas chargé. Il s'agit pour la DGA d'approuver définitivement le successeur du missile ASMPA. Un premier tir de qualification avait été effectué avec succès en décembre 2021 (voir l'article sur ce sujet). Le succès de ce second test permet à l'ASMPA-R d'entrer dans une phase de production en série.

Il fait partie du plan de modernisation du vecteur aéroporté stratégique en France : mise à la retraite des Mirage 2000N, passage au tout Rafale, Rafale F3R et enfin, missile ASMPA en remplacement des ASMP. Suite au caractère stratégique de ce missile, très peu d'informations précises sont disponibles :

  • Statoréacteur (vitesse de plus de mach 3)
  • Vitesse supersonique
  • Charge thermonucléaire de moyenne puissance

Cette dernière amélioration du missile ASMP sera ensuite remplacée à l'horizon 2035 par le missile air-sol nucléaire de quatrième génération (ASN4G).

La dissuasion nucléaire française

Elle est divisée en trois branches :

  • La Force océanique stratégique (FOST) ; elle se concentre sur quatre sous-marins nucléaires lanceurs d'engins (SNLE) de la classe Le Triomphant et basé sur l'île Longue, dans la rade de Brest (Finistère). Ces bâtiments de 12.600 tonnes sont armés de 16 missiles mer-sol balistiques stratégiques (MSBS) M51. Ces missiles sont mirvés, ce qui leur permet d'emporter 10 têtes thermonucléaires. Au moins un sous-marin est constamment en mer et un second est toujours prêt à appareiller.
  • Les Forces aériennes stratégiques (FAS) ; elle est dispersée entre trois bases aériennes, à savoir Istres (Bouches-du-Rhône), Saint-Dizier (Haute-Marne) et Avord (Cher). Ainsi, au moins un Rafale 3R est prêt à décoller 24h/24 et 7j/7 avec un missile air-sol moyenne portée amélioré (ASMP-A) chargé d'une tête thermonucléaire.
  • La Force aéronavale nucléaire (FANU) ; contrairement aux deux autres branches, elles est la seule à ne pas être en alerte constante. Elle est déployée sur le porte-avions Charles de Gaulle, avec les Rafale M, également équipés du missile ASMPA. Actuellement, elle est la seule branche aéronavale dans le monde à disposer d'un vecteur nucléaire : les Américains n'ont jamais qualifiés leurs F/A-18E/F Super Hornet pour des frappes stratégiques, ayant une triade nucléaire déjà bien fournie (missiles sol-sol, SNLE, bombardiers), les Anglais n'ont jamais remplacé leurs bombes WE177 et se sont concentrés sur leurs SNLE. Inversement, les Russes et les Chinois n'ont jamais déployé de bombes ou de missiles stratégiques sur les appareils de leurs porte-avions.
Catapultage d'un Rafale équipé d'un ASMPA depuis le porte-avions Charles de Gaulle.
Catapultage d'un Rafale équipé d'un ASMPA depuis le porte-avions Charles de Gaulle. © Marine Nationale
Catapultage d'un Rafale équipé d'un ASMPA depuis le porte-avions Charles de Gaulle.

Répondre à () :

Julie | 25/03/2022 17:29

@l'auteur. Merci pour cette synthèse de l'état des forces stratégiques françaises. N'oublions pas que la France est le seul pays d'Europe à posséder en propre et avec une indépendance totale de décision un tel instrument de souveraineté. C'est le fruit de lourds investissements dans des technologies très avancées poursuivis au cours du temps, et décidés en conséquence des terribles leçons de l'histoire du siècle passé. Ces forces stratégiques prouvent plus que jamais, s'il en est besoin, leur pertinence dans le tragique contexte geostrategique d'aujourd'hui. On ne peut que se réjouir de savoir que la modernisation de ces forces est une démarche continue

Erwann | 26/03/2022 08:37

Oui je suis d’accord. Mais j’y apporte une nuance. Pour que cette dissuasion continue à être crédible, elle doit s’accompagner par un renforcement conséquent des forces conventionnelles : plus d’hommes, d’avions, de blindés (Leclerc ou successeur), artillerie, systèmes sol air, des frégates et quelques SNA de plus, constitution de stocks de munitions pour durer… Il ne faudrait pas que nous soyons rapidement au pied du mur et qui nous obligerait à utiliser l’atome, qui doit être en dernier recours…

Hannosset | 26/03/2022 11:01

@erwan. Rassurez vous, le Président Macron, la Ministre Parly et le Chef d’état major des armées Burkhard, en sont tout à fait conscients. C’est le "Scénario Titan" sur lequel ils travaillent depuis 3 mois environ. Les citoyens français ne le savaient pas (et beaucoup l’ignorent encore aujourd'hui !) mais le maximum de militaires que la France peut déployer n’est que de 15.000 !!!

Julie | 26/03/2022 16:06

@Erwann. Je suis pour l'essentiel d'accord avec vous. Il convient d'augmenter le format des forces armées. L'évidence était déjà là avant l'invasion de L'Ukraine. Sans oublier les urgences nouvelles relatives à l'espace, au cyberspace et aux fonds marins. Mais, même en augmentant le budget de la défense, il faudra gérer des priorités et, par conséquent, faire des choix. A ce titre, et au vu des "performances" constatées ou annoncées des drones légers armés et des missiles hypersoniques, il ne faut pas s'interdire de s'interroger sur la pertinence de disposer de chars lourds et de porte-avions. Nous ne refererons pas les guerres du siècle passé. Bien cordialement.

Jpprod | 26/03/2022 17:59

Bravo à la politique française menée depuis des années pour l'indépendance de notre défense. Il faut continuer.

Hannosset | 26/03/2022 20:28

@jpprod. Ça fait plaisir de lire un commentaire favorable à la politique actuelle de la France déterminée dans l’intégration de l’Otan.

Hannosset | 25/03/2022 17:54

J’étais particulièrement content, hier, quand j’ai lu le communiqué du Ministère des armées annonçant la réussite du second test. C’est une excellente rénovation que MBDA a mené à terme. Ce missile est un des meilleurs disponibles actuellement et d’ici peu. Je suis étonné de ne lire aucune information sur son CEP. C’est étonnant parce qu'il est remarquable. A peine quelques mètres !

Xafa | 26/03/2022 14:06

C'est assez bien, mais insuffisant dans le contexte technologique actuel. Ce missile ne possède que le choux entre 3 altitudes de croisière : haute, moyenne et basse. Mais sauf erreur de ma part, je ne crois pas qu'il soit capable de suivre les évolutions du terrain et surtout de changer plusieurs fois de trajectoire pour empêcher de l'interception... Mais je ne dispose sans doute pas de suffisamment d'éléments...

Hannosset | 26/03/2022 17:46

@Xafa. Je laisse à Julie Petrau le soin de vous documenter.

Retrouvez notre dernier numéro !
Image Voir la boutique

Produits du marketplace

Parole d'experts

| | Connexion | S'ABONNER | Publicité