15
Défense
Quelles capacités SIGINT pour la France entre le départ du C-160 Gabriel et l'arrivée de l'Archange, son successeur ?
Quelles capacités SIGINT pour la France entre le départ du C-160 Gabriel et l'arrivée de l'Archange, son successeur ?

| Louis Humeau 899 mots

Quelles capacités SIGINT pour la France entre le départ du C-160 Gabriel et l'arrivée de l'Archange, son successeur ?

Les deux C160 Gabriel de l’escadron électronique aéroporté 1/54 « Dunkerque » feront bien leurs adieux en 2022 après plus de 30 ans de bons et loyaux services dans les forces. Ils ne seront remplacés qu'à partir de 2026 par l'Archange, un programme basé sur un Falcon 8X adapté aux missions SIGINT.

Le C160 Gabriel, vecteur inédit du renseignement français

Présent dans les forces françaises depuis 1989, le Transall C160G Gabriel est un avion aux capacités uniques. Il constitue le fer de lance du renseignement d’origine électromagnétique (ROEM) grâce à ses diverses antennes, son radome ventral et à ses deux pods ASTAC d’analyse du bruit électromagnétique ambiant installés en bouts d’aile. Il dispose aussi de caméras OMERA-51 pour le renseignement d’origine image (ROIM).

Sa mission principale est de recueillir et de traiter du renseignement d’origine électromagnétique et d’origine image. Différents opérateurs traitent le renseignement SIGINT (SIGnal Intelligence) recueilli :
- La partie COMINT (COMunication INTelligence) est analysée par des intercepteurs linguistes pour traduire en temps réel les communications sur zone,
- La partie ELINT (ELectronic INTelligence) est traitée par des opérateurs techniques afin d’identifier et de localiser les signaux électromagnétiques interceptés sur zone (radars, systèmes de défense, forces en présence, etc…),
- La partie COMINTECH consiste au traitement de toutes les autres communications non traitées par les linguistes (communications cryptées, téléphones satellitaires, etc…)

Très utilisé en zones de conflit, le Gabriel est régulièrement employé pour des missions de surveillance de territoires sur lesquels des activités militaires ont lieu. En volant à proximité de frontières à haute altitude, il intercepte du renseignement sur les activités militaires qui s’y déroulent, comme ce fut le cas en septembre 2021 lors de l’exercice militaire Zapad qui réunit tous les 4 ans les forces russes et biélorusses. On peut retrouver régulièrement les relevés ADS-B des deux C160G de l’escadron (immatriculés F-216 et F-221) le long des frontières en Europe de l’Ouest, au Moyen Orient ou sur d’autres régions du monde.

 

Le Transall C160G, mis en service en 1989, devrait être retiré du service actif autour du mois d'avril 2021.
Le Transall C160G, mis en service en 1989, devrait être retiré du service actif autour du mois d'avril 2021. © Armée de l'Air et de l'Espace
Le Transall C160G, mis en service en 1989, devrait être retiré du service actif autour du mois d'avril 2021.
Le C-160 Gabriel peut réaliser des vols de plus de 12h, offrant une permanence sur zone unique
Le C-160 Gabriel peut réaliser des vols de plus de 12h, offrant une permanence sur zone unique. Cette trajectoire est celle réalisée par l'avion le 20 septembre 2021 à la frontière orientale de l'Europe. © ads-b.nl
Le C-160 Gabriel peut réaliser des vols de plus de 12h, offrant une permanence sur zone unique

Une perte sèche pour les trois prochaines années

Les coûts importants du maintien en conditions opérationnelles du Gabriel ont poussé à avancer son retrait au premier trimestre 2022, ce qui laissera 3 ans (minimum !) avant l’arrivée de son successeur en 2026 : le programme Archange. Ce trou capacitaire n’a pas manqué de soulever les questions de certains députés lors de l’adoption définitive du projet de loi de finance militaire le 15 décembre dernier.

A partir de 2022, la France devra ainsi se contenter des autres dispositifs de renseignement à disposition : les ALSR (Avion Léger de Surveillance et de Renseignements) dont le premier exemplaire a été livré en 2020, les drones MQ-9 Reaper, les missions ASTAC réalisées par les avions de chasse sur lesquels le pod peut être intégré, ainsi que les satellites CERES dont le lancement a été réalisé en novembre dernier. A ces moyens dédiés, les forces armées peuvent ajouter l’avion de patrouille maritime Atlantique 2 de la Marine Nationale, ainsi que les capacités SIGINT des avions-radar Hawkeye et AWACS.

Un Mirage 2000 équipé du système ASTAC développé par Thales. D’un poids de 400 kg et d’une longueur de 4,1 m, le pod inclut également une station sol de préparation et de restitution de mission APGS qui peut être fixe ou mobile.
Un Mirage 2000 équipé du système ASTAC développé par Thales. D’un poids de 400 kg et d’une longueur de 4,1 m, le pod inclut également une station sol de préparation et de restitution de mission APGS qui peut être fixe ou mobile. © Thales
Un Mirage 2000 équipé du système ASTAC développé par Thales. D’un poids de 400 kg et d’une longueur de 4,1 m, le pod inclut également une station sol de préparation et de restitution de mission APGS qui peut être fixe ou mobile.

Ces vecteurs peuvent temporairement pallier le manque des C160 Gabriel mais plusieurs problématiques se font alors jour. En premier lieu, les ALSR sont des avions légers basés sur un Beechcraft 350 équipé par Sabena Technics d’une suite Thales, qui disposent donc d’un rayon d’action très réduit par rapport aux Gabriel, d’autant qu’ils ne sont pas équipés de perches de ravitaillement. La qualité des données collectées n’est par ailleurs pas encore au niveau de précision attendu par les opérationnels, le système étant encore en rodage, et les huit appareils ne seront progressivement livrés que progressivement jusqu'en 2030. Les drones MQ-9 Reaper français ne disposeront pour leur part que d’une charge ROEM à partir de 2023, selon un rapport de l’Assemblée Nationale de juillet 2021. Enfin, les missions ASTAC attribuées aux Mirage 2000 et aux Rafales viennent normalement compléter celles du Gabriel du fait des différences d’équipement, d’endurance et de vulnérabilité des appareils. Le Gabriel peut ainsi rester jusqu’à 13h au-dessus de larges zones, offrant une permanence opérationnelle importante et la possibilité de fournir une grande quantité de renseignement corrélé en temps réel, tandis qu’un chasseur en mission ASTAC a pour vocation de survoler des territoires potentiellement hostiles pendant de plus courtes durées.

alsr1.jpg
L'ALSR est basé sur un Beechcraft King Air 350. © Jean-Luc Brunet / Armée de l'air et de l'espace
alsr1.jpg

L’avenir du renseignement français

Le retour des missions jusqu’ici assurées par les deux C160 Gabriel sera possible avec l’aboutissement du programme Archange, un programme d’avions de renseignement dont les deux premiers exemplaires ont été commandés en décembre 2019, avant qu’un troisième appareil soit acquis probablement en 2022. Le système sera embarqué à bord des triréacteurs Falcon 8X produits par Dassault Aviation et modifiés pour intégrer une capacité universelle de guerre électronique (CUGE) fournie par Thales.

On sait peu de choses sur le cahier des charges du programme Archange, mais l’Armée de l’air et de l’espace a identifiée deux menaces principales (la Russie et la Chine) tout en soulignant la nécessité de pouvoir suivre l’évolution des gammes de fréquences à recueillir. Cette évolutivité permettra de s’aligner sur les nouveaux systèmes d’armes et de communications utilisés dans les années à venir malgré le déploiement de nouveaux équipements. L’Archange permettra une montée en puissance par rapport aux capacités du Gabriel grâce à des capteurs multipolarisés plus performantes, un élargissement du spectre de fréquence analysées et à l’intégration d’intelligence artificielle pour le traitement des résultats.

On peut émettre l’hypothèse que de nouvelles missions viendront s’ajouter à celles du Gabriel, comme des systèmes de guerre électronique offensive à l’instar du EC130H Compass Call, ou la désignation d’objectif pour travailler en complémentarité avec des chasseurs sur les prochains théâtres d’opération. Le bilan de l’année 2021 des entreprises Dassault Aviation et Thales sera surement l’occasion d’en savoir plus sur le programme Archange.

L'Archange, basé sur un Falcon 8X, devrait être opérationnel en 2025
L'Archange, basé sur un Falcon 8X, devrait être opérationnel en 2025 © Dassault Aviation
L'Archange, basé sur un Falcon 8X, devrait être opérationnel en 2025

Répondre à () :

Hannosset Étienne | 27/12/2021 19:43

Soit la France se contentera de ce qu’elle a, soit elle demandera une assistance à ses alliés comme elle le fait déjà régulièrement depuis des années, soit parce qu’elle a besoin d’une frégate anti aérienne pour escorter son PA, soit parce qu’elle n’a pas d’hélicoptères lourds, soit parce que les missiles restent bloqués dans les Fremm, etc.

Dam | 30/12/2021 19:56

Mais t es un vrai boulet toi ! Fais ton blog au lieu de te la jouer, tu pourras t exprimer Ta pas de vie ?! Tu vis dans ta cave ?

Rafaletiger | 27/12/2021 23:15

Hannosset, ou le p'tit Télégraphiste de Moscou, Washington, Pékin, Berlin, Londres, Berne, Bruxelles, Canberra,.......!!!!!

Hannosset Étienne | 28/12/2021 12:06

Vous n’avez pas tort. Les français ne représentent que 0,8% de la population mondiale. Moscou, Washington, Pékin, Berlin, Londres, Berne, Bruxelles, Canberra et les autres représentent 99,2% de la population mondiale... Vous comprenez la non importance de l’avis des Français?

Hannosset Étienne | 28/12/2021 12:10

MAIS, ne vous tracassez surtout pas ! Vos alliés continueront à vous aider ! Sauf si vous n’êtes pas obéissants...

Machin_10 | 28/12/2021 17:09

@Hannosset Étienne Comment ça ? Seulement 0.8 % de la population mondiale ? C'est vraiment très peu ! Vous êtes sur de ne pas vous tromper ? Vous voulez me faire croire qu'une si petite nation arrive à concevoir et à produire ses propres avions de chasse, sous-marins nucléaires d'attaque, hélicoptères de transport, frégates, chars de combats, avions ravitailleurs, porte-avion, blindés d'infanterie, hélicoptères d'attaque, canons d'artillerie, PATMAR, satellites de reco, missiles en tout genre, avion de transport tactique et navire d'assaut amphibie ? Vous voudriez me faire croire qu'une si petite nation dispose du droit de veto permanent au Conseil de Sécurité de l'ONU ? Vous voudriez me faire croire qu'une si petite nation a son propre feu nucléaire ; sa propre dissuasion qu'elle met en œuvre depuis ses SNLE, sa Force Aérienne Stratégique ou sont Groupe Aéronaval Embarqué, le tout sans avoir à demander les code d'activation à un pays tiers ? Non ! Je ne vous crois pas ! Vous devez vous tromper ! Et si vous dites vrai, quelle fierté cela doit être que d'être français. Et quelle chance doivent avoir ses alliés que d'avoir à leur coté une nation si puissant et si influente en dépit de sa petite taille !

Hannosset Étienne | 28/12/2021 17:28

@Machin. Je suis un ardent défenseur des libertés d’opinion et d’expression. Je vous reconnais bien volontiers le droit de choisir vos sujets de fierté. Souffrez qu’ils ne sont que ceux de 0,8% de la population mondiale.

Bolero | 01/01/2022 02:31

@Hannosset #Souffrez qu’ils ne sont que ceux de 0,8% de la population mondiale.# Souffrez que parmi les 99,2 % restants, beaucoup rêvent de devenir français. https://www.bfmtv.com/economie/economie-social/ce-tres-serieux-classement-qui-montre-que-la-nationalite-francaise-est-la-plus-avantageuse-au-monde_AN-201911210086.html Extrait #Pour établir ce constat, les auteurs de cette évaluation s'appuient sur plusieurs critères internes et externes aux pays étudiés tels que la paix et la stabilité, la puissance économique, le développement humain, la liberté de voyager ou de travailler à l’étranger…#

EW | 28/12/2021 10:01

Les Transall Gabriel ont troqué leur système ASTAC obsolète lors de leur rénovation en 2009 et 2010 avec le système CRT, le même qui équipe maintenant le BEM Dupuy de Lomé depuis sa rénovation de 2012.

Louis H | 28/12/2021 10:21

Au top merci beaucoup de l'info! Les sources ouvertes sur le Gabriel sont rares et ça m'a échappé, désolé pour la coquille

Hannosset Étienne | 28/12/2021 12:38

@Louis H. Pardonnez moi, monsieur Humeau, de vous écrire que votre réponse est désolante pour beaucoup de lecteurs. "Open sources only ?" En français, vous avouez ne faire que du plagiat en recopiant simplement ce qui a déjà été précédemment publié par d’autres, au risque (fréquent) de recopier les erreurs, les approximations, voire même les fakes. Cela dit, tous les documents parlementaires officiels peuvent être consultés aisément et non seulement vous y auriez trouvé des informations très intéressantes mais en plus vous y auriez trouvé l’information qu’un lecteur attentif et dûment informé vous a communiqué. Ne pensez vous vraiment pas qu’une revue, comme Air & Cosmos, qui se veut sérieuse, ne peut tomber dans le vulgaire plagiat et doit apporter à ses lecteurs plus que ce que la presse de bas étage a déjà écrit ?

Louis H | 28/12/2021 18:13

En effet, les documents parlementaires sont bien accessibles et c'est notamment sur ces sources que je me suis basé pour écrire mon article (mais pas de mention du système CRT). Soyez en tous cas assuré que l'article est le fruit de nombreuses heures de recherche (et de croisement d'information) et en aucun cas du plagiat d'une précédente publication. "Source ouverte" signifie "Source d'information publique" et non "plagiat d'article". Bonne année à vous!

Petrau | 28/12/2021 12:21

Il est évidemment regrettable que la France soit privée des capacités des Gabriel pendant 3 ans. Elle n'est pas totalement démunie pour autant comme l'explique très bien l'article d'Air et Cosmos. Ce type de désagrément n'est par ailleurs pas l'apanage de la France. La GB a encore en ce moment un "trou capacitaire" en matière de patrouille maritime en attendant la livraison des appareils commandés aux États-Unis. Les Usa eux même se rapprochent du "trou capacitaire" en matière de ravitaillement en vol du fait de l'obsolescence de leurs KC135 et du choix du KC46 que Boeing peine à mettre au point. Et que dire de la dépendance des Usa auprès des Russes pour envoyer leurs astronautes vers l'ISS pendant de nombreuses années à cause du choix malheureux de la navette spatiale dont on connaît la fin peu glorieuse. En fait, aucune puissance, si "grande" soit elle, dispose en propre de tout ce dont elle a besoin. A titre d'exemple, la dépendance de tout l'Occident (et de bien d'autres) aux puces électroniques fabriquées en Asie, et qui intègrent la totalité des équipements militaires élaborés, est véritablement inquiétante. Seule la Chine, quand elle mettra la main sur Taïwan, le jour où elle le décidera, se rapprochera au plus près de l'indépendance technologique (Taïwan étant, et de loin, le premier fabricant de puces).

Hannosset Étienne | 28/12/2021 12:44

100% d’accord ! A quoi serviraient la coopération et la solidarité internationales si ce n’est, au besoin, à combler les déficits capacitaires des alliés ???

Didoulin | 19/01/2022 01:22

Il y avait des spéculations sur un si long temps de latence: https://theatrum-belli.com/retrait-anticipe-des-transall-gabriel-quelles-options-pour-larmee-de-lair-et-de-lespace/ https://www.intelligenceonline.fr/surveillance--interception/2021/12/06/privees-du-transall-gabriel-la-dgse-et-l-armee-de-l-air-veulent-louer-un-avion-d-ecoute-a-cae,109708917-art La solution viendra sans doute aussi du Reaper: http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2022/01/15/paris-s-equipe-en-pods-pour-ses-reaper-22723.html http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2022/01/08/general-atomics-va-livrer-des-cockpit-block-30-gcr-pour-les-22704.html Accéder aux informations américaines sur le théâtre, avec un soutien US à Barkhane qui a doublé, ce qui explique que nous fassions si mal depuis un an: https://www.washingtonpost.com/national-security/us-france-africa-counterterrorism/2022/01/11/2c6c27a2-6d65-11ec-974b-d1c6de8b26b0_story.html

Retrouvez notre dernier numéro !
Image Voir la boutique

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription